Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Avril 2014
Filière déchets
Éliminer les risques
Filière déchets : éliminer les risques
Depuis une dizaine d'années, l'émergence de fortes préoccupations environnementales a encouragé le développement, la croissance et l'industrialisation des filières de traitement des déchets. Mais les activités de collecte, de tri, de recyclage ou d'élimination des déchets peuvent exposer les salariés à des risques professionnels nombreux et variés. Le secteur demeure ainsi marqué par une sinistralité élevée. Certaines mesures de prévention permettent cependant de prévenir durablement les risques.
Site web : Collecte, tri et traitement des déchets
Collecte, tri et traitement
des déchets
Publication : Centre de tri de déchets recyclables secs ménagers (ED 6098)
Centre de tri de déchets
recyclables secs
ménagers (ED 6098)
Publication : Conception des centres de tri des déchets industriels banals et des déchets de chantier (ED948)
Conception des centres de tri
des déchets industriels banals
et des déchets de chantier (ED948)
Publication : La filière des déchets diffus spécifiques (ED6121)
La filière des déchets
diffus spécifiques (ED6121)
Information
Un nouveau site web pour la revue Travail & Sécurité
Un nouveau site web pour la revue Travail & Sécurité Le nouveau site internet de la revue Travail & Sécurité vient d'être mis en ligne. Conforme à la ligne éditoriale de la nouvelle formule du magazine développée depuis janvier 2013, il permet à chacun de retrouver l'ensemble des articles de la revue, enrichi de nombreux liens. La présentation du site fait la part belle aux visuels : la rubrique « En images» propose notamment un diaporama complet.
Harcèlement sexuel
1 femme sur 5 concernée
Harcèlement sexuel 20 % des femmes déclarent avoir été victime de harcèlement sexuel au travail, c'est ce que révèle une enquête réalisée par l'autorité constitutionnelle indépendante Le Défenseur des droits. Les actes de harcèlement rapportés sont généralement commis par un collègue (41 %), par l'employeur (22 %), le supérieur hiérarchique (18 %) ou le client. Selon le Défenseur des droits, malgré l'obligation faite dans le Code du travail (article L 1153-1 à 6), les employeurs restent faiblement mobilisés sur cette question. Seuls 18 % d'entre eux ont mis en place des actions visant à prévenir ces agissements. Rappelons que le harcèlement sexuel est un délit passible de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende.
Santé mentale
De l'approche individuelle à la prévention collective
Santé mentale : de l'approche individuelle à la prévention collective Une étude récente de l'Institut Robert Sauvé en Santé au Travail (IRSST – Québec) propose une méthodologie permettant de passer d'une démarche individuelle de soutien au retour au travail à une démarche organisationnelle visant à la prévention des problèmes de santé mentale, problèmes qui constituent une cause fréquente d'absentéisme. L'originalité de la démarche dite « sentinelle » est de s'appuyer sur les cas individuels pour identifier les éléments de l'organisation du travail susceptibles de constituer des facteurs de risques et mettre en place des mesures de prévention bénéficiant à l'ensemble des salariés évoluant dans le même lieu de travail.
Formation
Élaborer une politique senior dans les entreprises
Élaborer une politique senior dans les entreprises L’INRS propose une nouvelle formation destinée aux acteurs des ressources humaines. Objectif : les aider à mettre en œuvre une démarche efficace de maintien dans l'emploi des seniors en articulant les outils usuels de gestion RH avec les outils de gestion de la sécurité et santé au travail. Cette formation intitulée « Élaborer une politique senior dans les entreprises » (code : RH1201) met notamment l'accent sur l'intérêt du travail en pluridisciplinarité (RH, services de santé au travail, chargés de prévention...) dans l'élaboration d'une politique senior. La fiche pédagogique de ce nouveau stage est consultable sur le site de l'INRS. La formation aura lieu à Paris les 24 et 25 juin 2014. Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes.
Prévention
Rapport Verkindt : 33 propositions pour faire évoluer le CHSCT
Rapport Verkindt : 33 propositions pour faire évoluer le CHSCT Un rapport de Pierre-Yves Verkindt sur le CHSCT a été présenté au Comité d'orientation des conditions de travail. Ce document, commandé par le ministre du travail, détaille les forces et les faiblesses de cette instance représentative du personnel devenue un acteur central de la prévention des risques professionnels. Il présente également une série de 33 mesures destinées à faire évoluer les CHSCT. Parmi elles, on peut notamment citer la consultation obligatoire du CHSCT lors de l'élaboration du Document unique, l'augmentation de la durée de formation des membres élus ou encore le renforcement du contrôle des cabinets d'expertise par le ministère chargé du travail.

Toxicovigilance
Un décret du 14 février 2014 détermine les informations sur les substances ou mélanges qui doivent être déclarées par les fabricants, importateurs ou utilisateurs en aval afin de prévenir les risques d'intoxication humaine ainsi que les modalités de cette déclaration.
Convention d'objectifs
Une circulaire du 4 février 2014 de la Caisse nationale d'assurance maladie diffuse le texte de la Convention Nationale d'Objectifs spécifique à la fabrication de produits céramiques, à la fabrication de tuiles et briques signée le 20 décembre 2013.


Les règles vitales L'organisme suisse de prévention Suva propose une série de didacticiels thématiques permettant de s'exercer au repérage des situations de travail dangereuses et d'approfondir ses connaissances en matière de prévention.

Présentéisme Dans un dossier intitulé « Présentéisme : une autre face de l'épuisement professionnel » la revue Travail et changement éditée par l'Anact propose des clés pour comprendre la présence excessive au travail, un phénomène souvent révélateur des dysfonctionnements de l'entreprise.

Quels sont les avantages et les effets sur la santé des nouveaux appareils d'assistance à la manutention de type « exosquelette » ?
Dans la grande distribution notamment, les appareils d'assistance à la manutention sont conçus pour réduire les efforts demandés aux opérateurs. Depuis peu la tendance est à la « motorisation » des opérateurs eux-mêmes. Des systèmes mécaniques portés par les opérateurs, les exosquelettes, ont pour objectif d'augmenter sa force et son endurance. Aucun retour d'expérience n'est encore disponible sur ces équipements. Cependant leur mise en œuvre soulève des interrogations. Si l'utilisation d'un exosquelette peut permettre, par exemple, à un salarié vieillissant de rester en activité tout en préservant sa santé, elle pourrait également se traduire plus pernicieusement par une augmentation des cadences et des efforts à fournir au détriment de la santé du travailleur. Il faudrait également éviter que cela conduise à la pratique d'efforts physiques ou de postures contraignantes ou mal gérés susceptibles d'avoir des effets délétères pour le travailleur. Sans condamner a priori ces équipements, il apparaît indispensable de mieux comprendre et de mieux mesurer leurs effets avant de les considérer comme la réponse de demain aux accidents et maladies liés aux manutentions.




Publication
Catalogue des productions INRS 2014 (ED 6000)
Catalogue des productions INRS 2014 (ED 6000) Le « Catalogue des productions 2014. Santé et sécurité du travail » vient d’être publié. Il répertorie l’ensemble des affiches, brochures, dépliants et audiovisuels édités par l’INRS.

Publication
Reconstruction professionnelle après un burn-out (TF 216)
Reconstruction professionnelle après un burn-out (TF 216) Pour continuer à s'intégrer dans une vie professionnelle et sociale, un cadre victime de burn-out (épuisement professionnel) doit se reconstruire. Cet article de la revue Références en santé au travail propose aux médecins du travail et/ou aux gestionnaires de ressources humaines une grille de questions à envisager avec la victime pour l'accompagner dans sa reconstruction et permettre de retrouver son identité professionnelle.

Audiovisuel
Caprad, dispositif de captage de poussières de bois sur scie circulaire radiale (Anim061)
Caprad, dispositif de captage de poussières de bois sur scie circulaire radiale (Anim061) Caprad est un capteur aspirant adaptable sur la plupart des scies circulaires radiales. Une vidéo permet de découvrir ce dispositif innovant conçu par l'INRS.











28 avril 2014 - Paris
Dans le cadre de la journée mondiale, l'INRS organise à Paris une rencontre-débat réservée aux décideurs sur le thème « Quelles politiques de prévention dans l'utilisation de produits chimiques ? ». Renseignements : communication@inrs.fr


zoom2
Filière déchets
Éliminer les risques

Filière déchets : éliminer les risques
Depuis une dizaine d'années, l'émergence de fortes préoccupations environnementales a encouragé le développement, la croissance et l'industrialisation des filières de traitement des déchets. Mais les activités de collecte, de tri, de recyclage ou d'élimination des déchets peuvent exposer les salariés à des risques professionnels nombreux et variés. Le secteur demeure ainsi marqué par une sinistralité élevée. Certaines mesures de prévention permettent cependant de prévenir durablement les risques.

Produire moins de déchets et mieux les recycler. Voici sans doute l'une des clés pour œuvrer à la préservation de l'environnement. La meilleure gestion des déchets figure aujourd'hui au cœur des politiques de la plupart des états. Au niveau européen, cette volonté s'est traduite notamment par une série de directives qui ont introduit la notion de « responsabilité élargie du producteur ». Désormais les fabricants et les distributeurs de certains produits manufacturés (véhicules, pneumatiques, matériels électroniques, textiles...) sont impliqués dans le recyclage et l'élimination des biens qu'ils mettent sur le marché. Ce cadre réglementaire a favorisé le développement de filières complètes de recyclage et contribué à la croissance rapide du secteur de la collecte et du traitement des déchets. Au cours de la dernière décennie, ses effectifs ont fortement augmenté. Malgré un léger tassement lié à la crise mondiale, aujourd'hui, en France, le secteur emploie près de 100 000 personnes.


Sinistralité : des indicateurs préoccupants

Qu'il s'agisse de la collecte, du tri ou du recyclage, la valorisation des déchets recouvre une grande diversité d'activités. Malgré une baisse régulière de la sinistralité dans le secteur, les principaux indicateurs demeurent préoccupants. La fréquence et la gravité des accidents sont près de 2 fois supérieures aux moyennes nationales. Cette sinistralité importante est liée notamment aux particularités de la gestion des déchets. Le secteur connaît en effet de fréquentes évolutions techniques, réglementaires et organisationnelles. Le développement du recyclage conduit également à l'apparition de nouveaux risques du fait de l'émergence de nouvelles technologies et de procédés innovants. Les mesures de prévention doivent donc être régulièrement adaptées. Par ailleurs, la main d'œuvre employée dans le secteur est généralement peu qualifiée et insuffisamment formée à la prévention. Le recours à la sous traitance, notamment pour les opérations de maintenance, augmente encore les risques.


Des risques nombreux et divers

Les salariés du secteur peuvent être exposés à des risques nombreux et divers. Ceux-ci peuvent être liés aux déchets manipulés (exposition à des composés chimiques toxiques ou des agents biologiques pathogènes, blessures…), aux activités de collecte (accidents de la circulation, chutes, glissades…), aux procédés mis en œuvre (compactage, broyage, incinération…), aux ambiances de travail (chaleur, bruit, vibrations…) ou encore à l'organisation (circulation et déplacements, travail en flux tendu…). À cela s'ajoutent les risques « classiques » des activités industrielles : gestes répétitifs, postures difficiles, manutentions, cadences élevées... Tout comme le nombre d‘accidents, le nombre de maladies professionnelles est lui aussi supérieur à celui des autres secteurs. Les principales pathologies observées sont les troubles musculosquelettiques (TMS) et les allergies, fréquentes notamment dans les activités de compostage.


Organiser la prévention

Préserver l'environnement et la santé des salariés chargés de cette mission n'a cependant rien d'une gageure. Certaines actions de prévention ont déjà montré leur efficacité. Mais il faut pour cela qu'elles tiennent compte des particularités du secteur et sachent s'adapter aux spécificités de chaque entreprise. L'évaluation rigoureuse des risques constitue le socle de la démarche. L'objectif est de dresser un inventaire le plus exhaustif possible des dangers liés à chaque poste de travail. Cette analyse préalable, consignée par écrit dans le document unique permettra de définir les mesures de prévention les plus pertinentes à mettre en œuvre. La prévention doit idéalement intervenir en amont, dès la conception des lieux et des méthodes de travail : mise en place de processus limitant les émissions de poussières, particules et vapeurs, isolement des opérations polluantes, installation de dispositifs d'assainissement et de traitement de l'atmosphère des locaux de travail (voir encadré)... Certains ajustements de l'organisation du travail (optimisation des flux de circulations, amélioration du tri en amont…) permettent également de limiter l'exposition aux risques. La prévention passe aussi par la mise en place d'actions d'information et de formation des salariés. Si les mesures de protection collective demeurent insuffisantes pour limiter les risques, l'utilisation d'équipements de protection individuelle (gants, masques...) doit être envisagée.


Centre de tri : mieux ventiler pour protéger les opérateurs

Centre de tri : mieux ventiler pour protéger les opérateursDans les centres de traitement des ordures ménagères, les opérateurs travaillant dans les cabines de tri peuvent être exposés à des particules potentiellement nocives. Les plénums soufflants sont des dispositifs de ventilation permettant de protéger les voies respiratoires des salariés. Une nouvelle vidéo de l'INRS présente les atouts de ces dispositifs ainsi que les bonnes pratiques pour bien les utiliser.


Site web : Collecte, tri et traitement des déchets
Collecte, tri et traitement
des déchets
Publication : Centre de tri de déchets recyclables secs ménagers (ED 6098)
Centre de tri de déchets
recyclables secs
ménagers (ED 6098)
Publication : Conception des centres de tri des déchets industriels banals et des déchets de chantier (ED948)
Conception des centres de tri
des déchets industriels banals
et des déchets de chantier (ED948)
Publication : La filière des déchets diffus spécifiques (ED6121)
La filière des déchets
diffus spécifiques (ED6121)



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner