Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Novembre 2014
Conception ergonomique des postes de travail
Conception ergonomique des postes de travail : apports et limites de la modélisation
Concevoir des postes et des outils adaptés aux opérateurs et à leurs activités, voilà une clé importante pour lutter efficacement et durablement contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. L'intégration des principes ergonomiques, le plus en amont possible, dès la conception des situations de travail contribue notamment à réduire significativement les risques liés à l'activité physique. Pour cela, les concepteurs peuvent aujourd'hui s'appuyer sur des logiciels permettant de représenter les futurs opérateurs et de simuler leur activité. Si ces outils ont de nombreux atouts, ils ont également des limites qu'il est important de connaître. Le 18 novembre prochain à Paris, l'INRS organise une journée technique « Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels ». Objectif : informer et sensibiliser concepteurs, ergonomes et préventeurs sur cette problématique.
Évènement : Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels
Concevoir des postes
de travail ergonomiques.
Apports et limites
des mannequins virtuels
Dossier : Conception des lieux et des situations de travail
Conception des lieux
et des situations de travail
Publication : Conception des lieux et des situations de travail
Conception des lieux
et des situations de travail
Article : Apports et limites des modèles anthropométriques numériques pour l'évaluation ergonomique de postes de travail
Apports et limites des
modèles anthropométriques
numériques pour l'évaluation
ergonomique de postes
de travail
Travaux routiers
Prévenir les expositions aux fumées de bitume
Prévenir les expositions aux fumées de bitume Intégrer un dispositif de captage des fumées de bitume sur les finisseurs (engins de chantiers utilisés pour l'application des enrobés bitumineux) pourrait permettre de prévenir efficacement l'exposition des travailleurs à ces émissions nocives. C'est à cette conclusion qu'est parvenu un groupe de travail réunissant des organismes de prévention (INRS, DGT, CNAMTS, GNMST-BTP, OPPBTP) et des fédérations professionnelles (USIRF, FNTP).

La démarche et les recommandations des experts sont présentées dans un récent article publié dans la revue technique de l'INRS Hygiène et sécurité du travail.
BTP
Alerte sur la santé des artisans du BTP
Alerte sur la santé des artisans du BTP Une enquête réalisée par la CAPEB, la CNATP, et le pôle d'innovation IRIS-ST met en lumière la vulnérabilité des chefs d'entreprises artisanales du BTP face aux problèmes de santé au travail, notamment le stress et l'épuisement professionnel (burn-out). 57 % des artisans déclarent être souvent voire très souvent stressés. Ils sont aussi confrontés à des rythmes de travail exigeants : un artisan sur 2 travaille plus de 50 heures par semaine et 1 sur 5 dépasse 60 heures hebdomadaires.

L'étude pointe également l'absence de surveillance médicale : 3 artisans sur 4 déclarent en effet ne faire l'objet d'aucun suivi médical vis-à-vis de leur activité professionnelle.
Grippe
Lancement de la campagne de vaccination
Lancement de la campagne de vaccination « La grippe ce n'est pas rien, alors je fais le vaccin », c'est le slogan de la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière lancée par l'Assurance maladie.

La vaccination contre la grippe est conseillée à certains salariés fragiles (sur avis médical), aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d'obésité. Elle est également recommandée aux professionnels de santé pour réduire les risques de contamination au sein de leurs établissements, ainsi qu'aux personnels de l'industrie des voyages (personnels navigants et accompagnateurs de groupes).
CFA et Lycées professionnels
3e édition du concours vidéos de l'INRS
3e édition du concours vidéos de l'INRS L'INRS lance la 3e édition du concours « Santé et sécurité au travail : De l'école au travail, à vous de filmer ! ». Ouvert aux classes des lycées professionnels et aux sections professionnelles des centres de formation d'apprentis (CFA), ce concours a pour objectif de sensibiliser les jeunes aux risques auxquels ils sont exposés lors de leurs premiers pas dans le monde du travail. Pour les enseignants, ce concours est l’occasion de mettre en place un projet pédagogique autour des questions de santé et de sécurité au travail.

La date limite de dépôt des projets est fixée au 24 mars 2015. La remise des prix aura lieu le 29 mai 2015.

Pénibilité
Une série de 6 décrets du 9 octobre 2014 fixent les modalités de mise en oeuvre de la prévention de la pénibilité du travail et des mécanismes de compensation de la pénibilité : fiche de prévention des expositions, obligation de négocier des accords d'entreprise ou de groupe en faveur de la prévention de la pénibilité, liste des facteurs de risques professionnels à prendre en compte et seuils d'exposition associés, fonctionnement du compte personnel de prévention de la pénibilité...

Pour accompagner les entreprises dans les démarches concernant le Compte prévention pénibilité, un site internet spécifique et un numéro vert (3682) ont été mis en place.

Les décrets pénibilité du 9 octobre 2014 [PDF] :
Biocides
Un décret du 13 octobre 2014 modifie les dispositions du Code de l'environnement relatives à la mise sur le marché de produits biocides afin de les adapter aux procédures prévues par le Règlement européen n° 528/2012 du 22 mai 2012.


Festival international des media de prévention Ce site permet de visionner l'intégralité des films présentés lors du Festival international des média de la prévention organisé par l'AISS dans le cadre du XXe congrès sur la sécurité et la santé au travail.

Manutention en milieu de travail Ce site créé par l'IRSST (Québec) propose de nombreuses ressources pour réduire et prévenir les risques liés aux manutentions manuelles.

Qu'est-ce que le workaholisme ?
Le workaholisme, également appelé boulomanie ou ergomanie, désigne une addiction comportementale au travail. Les personnes atteintes éprouvent un besoin compulsif et excessif de travailler. Le workaholisme peut avoir des conséquences importantes sur la vie professionnelle (absence de délégation, conflits avec les collègues...) ou personnelle (délaissement de la famille...). Il peut également avoir des répercussions graves sur la santé : épuisement professionnel (burn-out), pathologies cardiovasculaires...

Cette conduite addictive peut avoir des origines multiples. Elles tiennent, d'une part, à des facteurs individuels (personnalité, psychopathologie...) et, d'autre part, à des facteurs liés à l'environnement professionnel (horaires de travail importants, contexte socio-économique, concurrence...). Le développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) constitue également un facteur favorisant la survenue ou le maintien de cette addiction comportementale. Le workaholisme constitue un problème de santé au travail. Outre la prise en charge psychothérapeutique des personnes concernées, il doit faire l'objet de mesures de prévention collective reposant en premier lieu sur la prévention des facteurs de risques psychosociaux et des risques liés au TIC.




Vidéos
4 nouvelles vidéos pour informer et sensibiliser les professionnels de l'hôtellerie
4 nouvelles vidéos pour informer et sensibiliser les professionnels de l'hôtellerie L'INRS propose 4 nouveaux films courts consacrés à la prévention des risques professionnels dans le secteur de l'hôtellerie. Cette série de films associe fictions et reportages. Elle aborde la question des troubles musculosquelettiques et des risques psychosociaux. Les films permettent également de découvrir des exemples concrets de mesures mises en oeuvre pour améliorer les conditions de travail des femmes de chambre.

Publication
Accessoires de levage. Mémento de l'élingueur (ED 6178)
Accessoires de levage. Mémento de l'élingueur (ED 6178) Ce guide regroupe les informations utiles à la bonne mise en oeuvre des accessoires de levage. Tout en précisant le cadre juridique, il décrit une démarche organisationnelle pour sécuriser les opérations de levage.

Publication
Équipements de contrôle qualité par rayons X dans l'industrie (ED 4442)
Équipements de contrôle qualité par rayons X dans l'industrie (ED 4442) Cette fiche pratique de radioprotection traite des risques liés à l'utilisation d'équipements de contrôle qualité par rayons X dans l'industrie. Elle propose un inventaire des différents type de dispositifs utilisés et présente les risques, les mesures de prévention et la réglementation liés à leur mise en oeuvre.






zoom2
Conception ergonomique des postes de travail

Conception ergonomique des postes de travail : apports et limites de la modélisation
Concevoir des postes et des outils adaptés aux opérateurs et à leurs activités, voilà une clé importante pour lutter efficacement et durablement contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. L'intégration des principes ergonomiques, le plus en amont possible, dès la conception des situations de travail contribue notamment à réduire significativement les risques liés à l'activité physique. Pour cela, les concepteurs peuvent aujourd'hui s'appuyer sur des logiciels permettant de représenter les futurs opérateurs et de simuler leur activité. Si ces outils ont de nombreux atouts, ils ont également des limites qu'il est important de connaître. Le 18 novembre prochain à Paris, l'INRS organise une journée technique « Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels ». Objectif : informer et sensibiliser concepteurs, ergonomes et préventeurs sur cette problématique.

Dans de nombreux secteurs, les salariés sont soumis à des contraintes physiques importantes : position de travail inconfortable, efforts et gestes répétitifs... Cette charge physique, très souvent conjuguée à des contraintes organisationnelles fortes (raccourcissement des délais, accélération des cadences de production...) peut avoir des répercussions majeures sur la santé. Plus de 3/4 des maladies professionnelles reconnues et la moitié des accidents du travail sont associés à des activités physiques au travail. Les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent le principal problème. Ils représentent la très grande majorité des maladies d'origine professionnelle. Ces affections peuvent parfois mettre en péril le maintien dans l'emploi des travailleurs atteints. L'absentéisme, le turnover, les baisses de productivité ou les difficultés de recrutement engendrés représentent des coûts humains et financiers considérables pour les entreprises.


Adapter le travail à l'homme

Certaines mesures permettent heureusement de prévenir les risques. Elles nécessitent généralement d'agir sur l'organisation du travail et sur l'aménagement des postes. Les actions correctives pouvant être lourdes et complexes, il est toujours préférable – et plus économique sur le long terme - d'agir en amont, dès la conception des postes de travail. La prévention des risques professionnels doit ainsi trouver sa juste place lors de chaque projet d'aménagement ou de réaménagement et plus généralement lors de toute modification importante des situations de travail (introduction d'une nouvelle machine ou d'un nouveau procédé de production...). Il s'agit notamment de réduire la gêne, la fatigue et les contraintes physiques et psychiques des travailleurs en intégrant certains principes ergonomiques : tenir compte de la variabilité des opérateurs (morphologie, force, résistance), offrir assez d'espace pour les mouvements, éviter les postures contraignantes (bras en l'air, buste penché en avant, etc.), éviter que le rythme de travail soit déterminé par une machine... Durant les phases de conception, l'objectif prioritaire est d'adapter l'équipement de travail aux futurs opérateurs, et non l'inverse.


Simuler le travail

Lors de la conception, le choix des équipements et la définition des modes opératoires doivent reposer sur une analyse du travail réellement effectué. Il est essentiel de prendre en compte les connaissances et les savoir-faire des personnels concernés (opérateur direct ou indirect, responsable de production...). Les solutions préconisées par le concepteur doivent également être testées et validées avant d'être retenues. En cela, les outils de simulation numérique présentent un intérêt certain. Initialement réservés aux bureaux d'études de grands groupes industriels, ces logiciels se diffusent peu à peu auprès des PME et des consultants en ergonomie. Les mannequins numériques permettent par exemple de mettre en situation des opérateurs virtuels présentant tous les types de morphologie. Ces logiciels intègrent des paramètres ergonomiques, biomécaniques et physiologiques qui permettent d'aborder certains aspects physiques de l'activité professionnelle (champ de vision, zones d'atteintes, postures, efforts, etc.) et ainsi d'anticiper les conséquences des différents choix de conception en termes de risques pour la santé. Ils permettent de simuler « l'activité future probable » des opérateurs, et ce, très en amont dans le processus de conception, avant la réalisation des prototypes et des premières maquettes.


Bien utiliser les mannequins virtuels

Bien que très attrayante, l'utilisation de ces logiciels présente encore des limites. La première tient au fait que les modèles utilisés actuellement demeurent approximatifs. Par exemple, ils ne prennent pas complètement en compte certains paramètres essentiels pour évaluer fidèlement les efforts des opérateurs (maintien prolongé de la posture, accélération ou inertie des mouvements...). Deuxièmement, l'animation d'un mannequin est complexe, fastidieuse et inévitablement subjective. Les concepteurs ont alors naturellement tendance à se limiter à la simulation d'une situation « standard » ne tenant pas compte de la variabilité des opérateurs et des mouvements effectués réellement. Enfin, l'interprétation des résultats de simulation demande une coopération entre les différents acteurs de la conception, de la production et de la prévention. Sans cet indispensable dialogue, les décisions prises peuvent se révéler inadaptées. Cependant, même si les mannequins virtuels restent imparfaits, les simulations numériques contribuent à alimenter la réflexion des concepteurs sur l'activité future des opérateurs. Elles jouent également un rôle prépondérant dans la communication et la coordination entre les différents acteurs de l'entreprise impliqués dans la conception. Ces animations 3D facilitent en effet la compréhension des futures situations de travail, un élément important pour arbitrer les choix de conception de façon équilibrée entre qualité, coût, délais et santé-sécurité.


Journée technique « Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels » 18 novembre 2014, Paris
Journée technique « Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels »
18 novembre 2014, Paris

Organisée par l'INRS en partenariat avec l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), cette journée technique sera l'occasion d'échanger autour des mannequins virtuels intégrés dans les outils logiciels de conception (CAO)... La manifestation a également pour objectif de favoriser les retours d'expérience dans le domaine. Elle est principalement destinée aux concepteurs, aux ergonomes et aux spécialistes de la prévention des risques professionnels.


Évènement : Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels
Concevoir des postes
de travail ergonomiques.
Apports et limites
des mannequins virtuels
Dossier : Conception des lieux et des situations de travail
Conception des lieux
et des situations de travail
Publication : Conception des lieux et des situations de travail
Conception des lieux
et des situations de travail
Article : Apports et limites des modèles anthropométriques numériques pour l'évaluation ergonomique de postes de travail
Apports et limites des
modèles anthropométriques
numériques pour l'évaluation
ergonomique de postes
de travail



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner