Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
bandeau-top
bandeau-bleft Mai 2015
bandeau-filet
Abonnement Transmettre Archives RSS Contact PDF Facebook Tweeter
 
 
zoom
Environnement de travail
La qualité de l'air intérieur
La qualité de l'air intérieur  
  Dans les locaux de travail, les origines de la pollution de l'air intérieur sont diverses, de même que les symptômes observés. Si ces derniers sont rarement graves, la qualité de l'air intérieur mérite néanmoins que l'on s'attarde sur son cas. D'autant que quasiment tous les secteurs professionnels sont potentiellement concernés.

puce-orange  Lire la suite

point-ico Dossier Travail & Sécurité
« Pour que l'air ne gâche pas tout »
p
point-ico Article
Qualité de l'air (TF 157)
p
point-ico Internet
Observatoire de la qualité de l'air intérieur OQAI
p
point-ico Internet
Qualité de l'air intérieur
p
 
 
rub-actus

Centres de contrôle technique

Airbonus, une aide pour changer d'air

Airbonus, aider les centres de contrôle technique à changer d'air

Les émissions de moteurs diesel constituent l'exposition la plus fréquente à des agents chimiques cancérogènes sur le lieu de travail. Les centres de contrôle technique automobile et poids lourds figurent parmi les activités les plus touchées. Pour les aider à prévenir les risques, l'Assurance Maladie – Risques Professionnels lance une nouvelle aide financière simplifiée Airbonus. Cette aide s'adresse aux établissements de moins de 50 salariés. Elle est destinée à financer, à hauteur de 40 %, l'achat ou la rénovation d'un système de captage des gaz d'échappement ou l'acquisition d'une cabine en surpression. Les entreprises intéressées ont jusqu'au 30 avril 2017 pour réserver cette aide auprès de leur caisse régionale (Carsat/Cramif/CGSS).

- L'AFS Airbonus
- Gaz d'échappement
 

Services d'urgence

TMS et santé psychologique dans les centres d'appels

TMS et santé psychologique dans les centres d'appels des services d'urgence

Dans les centres d'urgence canadiens, le personnel chargé du traitement des appels téléphoniques peut être confronté à des charges de travail ainsi qu'à des contraintes cognitive et émotionnelle importantes. Ceci favorise notamment la survenue de problèmes de santé psychologique et de troubles musculosquelettiques. Une récente publication de l'IRSST (Canada) permet de mieux cerner les liens entre les contraintes professionnelles et les risques pour la santé. Les travaux analysent les procédures et les pratiques mises en œuvre pour le traitement des appels difficiles (situations d'urgence dramatique, personne en crise ou suicidaire...). Les auteurs insistent sur l'importance de mettre en place des formations spécifiques et pratiques pour aider les opérateurs dans la gestion de ces appels. Ils proposent également une démarche coopérative visant à partager les savoir-faire de métier entre les services d'urgence concernés.

- L'étude
 

Violence et harcèlement

14 % des travailleurs européens concernés

Violence et harcèlement : 14 % des travailleurs européens concernés

14 % des européens déclarent avoir été exposés à des actes de violence et de harcèlement dans le cadre professionnel. C'est ce que révèle un rapport publié par la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail Eurofound. Les femmes, les travailleurs immigrés, les intérimaires et les apprentis sont les plus touchés. Certains secteurs sont particulièrement concernés, comme le secteur social et médical, les transports, la logistique ou les services. L'étude met en lumière certains facteurs favorisant la survenue des violences : pression temporelle, rythme de travail, stress, crainte pour l'emploi... Elle décrit également les impacts de la violence et du harcèlement tant pour la santé des salariés (démotivation, anxiété, troubles du sommeil, dépression...) que pour les entreprises (absentéisme, turnover, baisse de productivité…).

- Le rapport (en anglais)
- Harcèlement et violences internes
 

Maladies professionnelles

Un rapport européen sur la déclaration

Un rapport européen sur la déclaration des maladies professionnelles

Un rapport publié par Eurogip propose un état des lieux de la déclaration des maladies professionnelles dans cinq pays européens (Allemagne, Danemark, Espagne, France et Italie). Dans les cinq pays, les mêmes pathologies font l'objet du plus grand nombre de déclarations – troubles musculosquelettiques (TMS), hypoacousies, dermatoses et cancers – mais dans des proportions différentes. Si les TMS prédominent nettement en France, la situation est plus équilibrée en Allemagne ou au Danemark. Le document se focalise particulièrement sur le phénomène de la sous-déclaration et dresse un inventaire des dispositifs et des bonnes pratiques mises en place pour en limiter l’ampleur.

- Le rapport [PDF]
- Accidents du travail et maladies professionnelles
 

rub-juridiques

Travailleurs détachés

Un décret du 30 mars 2015 vient préciser les obligations des employeurs établis hors de France détachant des salariés sur le territoire national (déclaration préalable, désignation d'un représentant en France...). Il définit également les modalités de mise en oeuvre de l'obligation de vigilance et de la responsabilité des maîtres d'ouvrage et des donneurs d'ordre.

- Le décret du 30 mars 2015 [PDF]
 

Jeunes travailleurs

Deux décrets du 17 avril 2015 viennent modifier la procédure et les possibilités de dérogation aux travaux interdits aux jeunes âgés de moins de dix-huit ans en formation professionnelle. Le premier texte remplace l'autorisation de l'inspecteur du travail par une procédure de déclaration, préalable à l'affectation. Le deuxième décret crée des dérogations possibles à l'interdiction d'affectation de jeunes à des travaux temporaires en hauteur lorsqu'il n'y a pas de protection collective contre le risque de chute.

- Le premier décret [PDF]
- Le second décret [PDF]
 

rub-sur-le-web
Mémos interactifs pour les artisans du BTP

Mémos interactifs pour les artisans du BTP

L'Iris-ST propose une série d'animations interactives destinées à informer les artisans sur les bonnes pratiques de prévention. Différents thèmes sont abordés : conception et aménagement d'atelier de menuiserie, de véhicule utilitaire d'électricien, de plombier-chauffagiste, de peintre, etc.
 
Magic college 2

Magic college 2

La Fédération française du bâtiment (FFB) vient lancer le serious game Magic College 2. Cet outil pédagogique interactif est destiné promouvoir les métiers du BTP auprès des adolescents en les mettant en situation sur un chantier. Il aborde également les questions de santé et de sécurité.
 

rub-enquestion-top
rub-enquestion-bottom

L'utilisation de la messagerie électronique peut-elle avoir un impact sur la santé des travailleurs ?

point-vert

Oui. Depuis une vingtaine d'année, l'utilisation de la messagerie électronique a accéléré les échanges d'information au sein des entreprises. L'augmentation constante du volume et de la quantité d'informations peut être source de difficultés. Beaucoup de salariés se plaignent d'être noyés sous des informations qu'ils ne parviennent pas à traiter. La messagerie électronique induit également des interruptions fréquentes des tâches. Elle contribue aussi à brouiller la frontière entre le travail et la vie personnelle. Au final, elle peut être à l'origine d'une surcharge mentale, d'un sentiment d'urgence permanente et d'une diminution du temps de « récupération » physique ou psychique. Ceci peut avoir des répercussions sur la santé des salariés : stress, dépression, anxiété, maladies cardiovasculaires, troubles musculosquelettiques... Pour prévenir les risques de façon efficace et pérenne, il est nécessaire de gérer l'utilisation de la messagerie dans le cadre d'une réflexion sur l'organisation du travail et des activités. En complément, on peut aussi avoir recours à certaines bonnes pratiques : choisir le moment opportun pour répondre plutôt que de donner des réponses rapides qui conduisent à demander des compléments, sélectionner les destinataires plutôt que d'utiliser la fonction « répondre à tous », faire un bon usage des indicateurs d'urgence ou d'importance des messages...

- Stress et messagerie électronique


rub-agenda-top
rub-agenda-bottom

4 et 5 juin 2015 - Paris

Colloque ARET 2015 Les agents physiques. Dangers et risques émergents liés aux ondes
Organisateur : Association pour la recherche en toxicologie

Du 9 au 11 juin 2015 - Toulouse

Salon Préventica Toulouse
Organisateur : Communica Organisation

11 et 12 juin 2015 - Paris

Colloque Gestes Agir sur la santé au travail
Organisateur : DIM GESTES

16 juin 2015 - Paris

Journée technique Expositions professionnelles aux fumées soudage
Organisateur : INRS

Du 16 au 18 juin 2015 - Reims

10e Congrès national de radioprotection
Organisateur : SFRP

Du 14 au 16 octobre 2015 - Séville (Espagne)

5e Conférence EUROSHNET « Améliorer la qualité de la vie au travail »
Organisateur : Euroshnet

Du 20 au 22 octobre 2015 - Paris

Colloque INRS « Rayonnements optiques artificiels et électromagnétiques au travail »
Organisateur : INRS

btn-consulter-agenda


rub-vient-de-paraitre-top
rub-vient-de-paraitre-bottom

Secteur

Le dépliant ED 6198

Garages automobiles et poids lourds

De nouvelles ressources dédiées à la prévention des risques dans les garages automobiles et poids lourds sont disponibles : un dépliant de sensibilisation destiné aux chefs d'entreprise, un logiciel d'aide à l'évaluation des risques OIRA Garages, des fiches de postes... L'ensemble de ces ressources est présentée sur une page dédiée du site internet de l'INRS.
- Le dépliant ED 6198
- Le logiciel OIRA Garage
- La rubrique Garages automobiles et poids lourds

Publication

Les fiches FAR FAS

Fiches de repérage des cancérogènes

Deux nouvelles fiches d'aide au repérage (FAR) de produits cancérogènes viennent d'être publiées, concernant l'imagerie médicale ou les travaux de réparation de carrosserie. Par ailleurs, 29 fiches existantes viennent d’être actualisées.
- Les fiches FAR FAS

Publications

Maladie à virus Ebola

Maladie à virus Ebola

Deux documents sont disponibles sur la maladie à virus Ebola. Le premier, « Maladie à virus Ebola (MVE) et santé au travail » (TP 2021), fait le point sur la maladie et sa transmission et répond aux principales questions pouvant se poser en milieu professionnel. Le deuxième document « Maladie à virus Ebola – Tenues et procédures de déshabillage des soignants en établissement de santé de référence » (ED 6209) présente des recommandations pratiques destinées au personnel soignant.
- En savoir plus


 
 
zoom
Environnement de travail
La qualité de l'air intérieur
La qualité de l'air intérieur  
  Dans les locaux de travail, les origines de la pollution de l'air intérieur sont diverses, de même que les symptômes observés. Si ces derniers sont rarement graves, la qualité de l'air intérieur mérite néanmoins que l'on s'attarde sur son cas. D'autant que quasiment tous les secteurs professionnels sont potentiellement concernés.
point-ico Dossier Travail & Sécurité
« Pour que l'air ne gâche pas tout »
p
point-ico Article
Qualité de l'air (TF 157)
p
point-ico Internet
Observatoire de la qualité de l'air intérieur OQAI
p
point-ico Internet
Qualité de l'air intérieur
p
 
  Les conséquences d'une mauvaise qualité de l'air intérieur (QAI) deviennent une préoccupation de plus en plus grande en matière de santé publique. Le monde du travail n'échappe pas à cette problématique de pollution des environnements intérieurs. Le secteur tertiaire notamment, marchand (banques, commerces, hôtels, réparation et commerce automobile...) comme non marchand (enseignement, santé, sécurité…), est concerné. Les effets d'une mauvaise qualité de l'air intérieur sur la santé sont variés et non spécifiques. Irritations de la peau, des muqueuses respiratoires, sécheresse oculaire, inconfort – mal de tête, fatigue, troubles visuels, nausées, problèmes de concentration – font partie des principales nuisances rencontrées. Ces symptômes, qui peuvent devenir chroniques, dépendent de la nature des polluants, de la fréquence d'exposition et de la sensibilité des personnes exposées. Ces problèmes de santé peuvent se révéler très gênants pour ceux qui en souffrent et perturbants pour le bon fonctionnement d'une entreprise.


Trois principales sources de pollution

Il existe trois principales sources de pollution de l'air intérieur au travail : l'environnement extérieur (pollution atmosphérique en cas de circulation automobile ou de pollution industrielle proches, nature du sol sous le bâtiment…), les matériaux (de construction, d'ameublement et de décoration) et les occupants eux-mêmes, via leurs activités et leurs comportements. Les polluants intérieurs sont multiples : agents biologiques, chimiques, facteurs physiques. Au total, plus de 1 000 substances chimiques peuvent être présentes dans les intérieurs, parmi lesquelles on retrouve souvent des composés organiques volatils (COV), dont le formaldéhyde, présent dans tous les environnements intérieurs, ou semi-volatils (COSV). Certaines émissions sont liées au matériel informatique, comme les photocopieurs et les imprimantes qui émettent de l'ozone, ainsi que des particules fines et ultrafines. Si les allergènes d'acariens et d'animaux domestiques sont peu présents dans les bureaux, la contamination des circuits de ventilation par des moisissures et bactéries est l'un des principaux risques à l'origine du « syndrome du bâtiment malsain ».


Agir sur la ventilation et sur les matériaux

Une bonne ventilation devrait donc être le premier rempart contre une accumulation de polluants dans l'air. Mais les centrales ou caissons de ventilation installés ne fournissent bien souvent pas le débit d'air prévu. Les fuites sur les réseaux sont également nombreuses. Or une mauvaise étanchéité peut être à l'origine de la présence de polluants dans le réseau de distribution d'air et générer un encrassement plus rapide des composants et des réseaux. Enfin, la bonne maintenance des installations reste rare. Très largement, on installe – parfois mal - les systèmes et ensuite, on ne les entretient pas, malgré les obligations réglementaires liées à la maintenance et à la vérification de ces dispositifs. La prise en compte des matériaux est une autre donnée importante pour une bonne qualité de l'air intérieur. Outre les matériaux de construction, les matériaux intérieurs servant à la décoration ou le mobilier jouent aussi un rôle. Depuis le 1er septembre 2013, l'étiquetage des produits de construction et de décoration destinés à un usage intérieur (revêtements de murs, sols et plafonds, peintures, cloisons, colles, jointures, mastic...) émettant des COV, est obligatoire. Fonctionnant sur le même principe que l'étiquetage des appareils électroménagers, il indique les niveaux d'émission en COV des produits, allant de A+ (produits très faiblement émissifs) à C (fortes émissions). Il faut donc veiller à bien sélectionner les produits de construction, surtout de second œuvre, mais également à leur bonne mise en œuvre. Des matériaux choisis pour leurs propriétés faiblement émissives (revêtements de sol, peintures…) peuvent voir leurs effets annulés s'ils sont appliqués sur des supports inadaptés ou insuffisamment secs et générer des polluants dans l'air durant des mois voire des années. Il faut par ailleurs éviter de parfumer les intérieurs à outrance. On ajoute là des polluants aux polluants déjà présents. Enfin, l'agencement de l'espace intérieur joue également : par exemple, positionner le matériel informatique (imprimantes, photocopieurs) dans des locaux dédiés limite la pollution des autres espaces de travail.


Des valeurs guides

L'Anses a défini des valeurs guides de qualité de l'air intérieur (VGAI). Elles visent à fixer des valeurs réglementaires de surveillance de la qualité de l'air intérieur pour la population générale et ne sont pas spécifiques au monde du travail. Fondées uniquement sur des critères sanitaires, elles sont de nature indicative. Onze polluants de l'air intérieur ont fait l'objet d'une expertise sur les VGAI : formaldéhyde, monoxyde de carbone, benzène, naphtalène, trichloréthylène, tétrachloroéthylène et son addendum, particules, acide cyanhydrique, dioxyde d'azote, acroléine, acétaldéhyde.

 
La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr