Perturbateurs endocriniens
Une expertise de l’Anses conclut à l’identification du résorcinol comme perturbateur endocrinien avéré

Paru dans le N°149 - Juin 2020
Dans la rubrique : Actualités

Une expertise de l’Anses conclut à l’identification du résorcinol comme perturbateur endocrinien avéré

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) propose d’identifier le résorcinol comme un perturbateur endocrinien avéré pour l’homme. Utilisé dans la fabrication de pneus, de produits dérivés du caoutchouc, de colles et de résines mais aussi en cosmétique, alimentation et pharmacie, le résorcinol aurait des effets néfastes sur la fonction thyroïdienne, notamment chez la femme enceinte. L’Agence précise, en outre, qu’il est difficile d’établir une dose d’exposition sans risque, en particulier chez les personnes sensibles comme celles présentant une hypothyroïdie latente ou lors des périodes critiques du développement du fœtus. Pour ces raisons, elle propose son identification comme substance extrêmement préoccupante selon le règlement Reach, ce qui pourrait, à terme, entraîner un contrôle plus strict de son utilisation en Europe.

La Lettre d'information est éditée par le département Information communication de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Grégory BRASSEUR. Routage : logiciel SYMPA. Conception : Aphania. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr