Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
Prévention des risques professionnels
La lettre d'information
Mai 2009

 Sauveteurs secouristes du travail 
Acquérir le regard du préventeur
Sauveteurs secouristes du travail : acquérir le regard du préventeur Les sauveteurs secouristes du travail (SST) sont investis d'une mission essentielle : porter secours aux victimes d'accidents. La récente réforme des programmes de formation des SST a étendu le champ d'action des secouristes. L'un des objectifs est d'associer plus étroitement les SST à la prévention des risques professionnels.
- Lire la suite
Dossier web
Publication
Publication
Web
Web

Risques biologiques
Alerte à la grippe "mexicaine"
Risques biologiques : alerte à la grippe "mexicaine" L'émergence d'un nouveau virus grippal inquiète les autorités sanitaires. Ce virus est transmissible d'homme à homme et le risque d'une épidémie mondiale est aujourd'hui réel. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé l'alerte au niveau 5 sur une échelle de 1 à 6. Les entreprises doivent être préparées à faire face au risque de pandémie. Un nouveau dossier de l'INRS, apporte des réponses aux principales questions que peuvent se poser les employeurs et les salariés.


Amiante
De nouveaux cas de cancer à venir ?
Selon les experts du Centre international de recherches sur le cancer (CIRC), l'exposition à l'amiante serait également responsable de cancers du larynx et des ovaires. Par ailleurs, une étude britannique établit des projections particulièrement sombres sur l'évolution du nombre cancers de la plèvre et du poumon liés à l'amiante : d'ici à 2050, 90 000 nouveaux cas de mésothéliomes pourraient être recensés au Royaume-Uni. 15 000 d'entre eux concerneraient les charpentiers nés dans les années 1940.


Institution
Installation du COCT
Le 30 avril 2009, le ministre du Travail a installé le Conseil d'orientation sur les conditions de travail (COCT). Cette instance, qui succède au Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels, associe les représentants des partenaires sociaux, des organismes de prévention, des administrations et des associations. Les membres du COCT planchent déjà sur un projet d'envergure : l'élaboration du nouveau plan santé au travail 2010-2014.


Événement
Semaine prévention des TMS
La 2e Semaine nationale de prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) aura lieu du lundi 11 au vendredi 15 mai 2009. Conférences, débats, expositions... de nombreuses manifestations sont prévues à travers la France. L'édition 2009 mettra notamment en lumière l'importance des branches professionnelles dans la prévention des TMS.


Travail en hauteur
Une circulaire de la Direction générale du travail précise les modalités d'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur. Elle traite notamment des "travaux sur cordes" et invite à une vigilance renforcée lors de l'utilisation des échafaudages sur consoles.
- La circulaire du 16 avril 2009


Inspection du travail
Le Code du travail prévoit que le règlement intérieur doit être communiqué à l'inspecteur du travail mais ne précise pas si l'inspecteur compétent est celui de l'établissement ou celui du siège. Une circulaire de la Direction générale du travail apporte des éclaircissements sur la compétence territoriale de l'inspecteur du travail saisi d'un règlement intérieur unique.
- La circulaire du 17 avril 2009





Santé au travail dans le BTP
Nuisance, situations de travail, métrologie, produits chimiques, EPI… Ce site propose une série de fiches thématiques d'aide au repérage et à la prévention des risques professionnels dans le BTP. Les médecins du travail y trouveront également un outil d'aide à l'identification des salariés relevant d'un suivi médical renforcé.

Mission Mains propres
Quiz, diaporamas, affiches, dossiers, outils pédagogiques… Dans le cadre d'une campagne mondiale organisée par l'OMS, le ministère de la Santé a mis en en ligne une série de ressources destinées à sensibiliser le personnel soignant sur l'importance du lavage des mains.

Si un salarié est verbalisé au volant d'un véhicule d'entreprise équipé de pneus lisses, qui paie l'amende ?
C'est le propriétaire du véhicule, donc l'entreprise, qui est responsable du paiement de l'amende. Toute entreprise qui met un véhicule à disposition d'un salarié pour lui permettre d'exécuter son contrat de travail est tenu à une obligation de sécurité. En cas d'accident lié à un défaut de fonctionnement du véhicule, la responsabilité de l'employeur est engagée. Les entreprises doivent mettre en place une organisation qui assure un bon état de maintenance des véhicules (planification de l'entretien, suivi quotidien de l'état du parc, mise en place d'un carnet d'entretien pour chaque véhicule...). Le salarié doit quant à lui signaler à son employeur tout dysfonctionnement sur le véhicule qu'il conduit.
Conduire pour le travail

CHSCT : de l'information à la formation
Web
CHSCT : de l'information à la formation

Ce focus thématique rassemble les multiples ressources proposées par l'INRS afin d'aider les membres de CHSCT à mener à bien leurs missions.
- Le focus

Dossier web
Le béryllium, métal discret mais dangereux

Le béryllium est un métal présent dans de nombreux alliages et céramiques. Ce dossier web détaille les risques liés à cet agent toxique et présente les grandes lignes de la démarche de prévention.
- Le dossier web

Publication
Les fontaines de biodégraissage

L'INRS vient de conduire une évaluation des risques biologiques liés aux fontaines de bio dégraissage. Les résultats ont été publiés dans la revue Hygiène et sécurité du travail.
- L'annonce de la publication

Toutes les nouveautés INRS

1 au 3 juin - Lisbonne (Portugal)
Colloque international De l'école au travail
- Le site du colloque

10 au 12 juin - Grenoble
9e Journées d'études nationales du Groupement des infirmières de santé au travail
- Le site des Journées

10 au 12 juin - Blois
30e Journées nationales de santé au travail dans le BTP
- Le site des Journées

16 au 18 juin - Lyon
Préventica Lyon 2009
- Le site du congrès

18 juin - Paris
Journée Activité de conduite, activité de travail
- le site de la Journée


Sauveteurs secouristes du travail : acquérir le regard du préventeur

Sauveteurs secouristes du travail
Acquérir le regard du préventeur
Les sauveteurs secouristes du travail (SST) sont investis d'une mission essentielle : porter secours aux victimes d'accidents. La récente réforme des programmes de formation des SST a étendu le champ d'action des secouristes. L'un des objectifs est d'associer plus étroitement les SST à la prévention des risques professionnels.

En 2007, on a recensé en France plus de 720 000 accidents du travail dont 46 000 accidents graves. Chaque jour, des entreprises sont confrontées à ces situations d'urgence face auxquelles il est impératif de savoir réagir vite et bien. Les sauveteurs secouristes du travail (SST) constituent un indispensable maillon du dispositif de secours en  entreprise. C'est sur le sang-froid, les réflexes et les compétences de ces salariés que reposent la santé et parfois la vie des personnes accidentées. Les SST interviennent avec un objectif prioritaire : limiter les conséquences immédiates des accidents. Ils sont ainsi chargés de protéger les victimes et les autres salariés en évitant les risques de sur-accident, d'alerter les secours extérieurs (SAMU, pompiers...) et, bien sûr, de prodiguer les premiers soins aux blessés.

Protéger, alerter, secourir... et prévenir
En milieu de travail, une formation adaptée, régulièrement mise à jour et assurée par des organismes spécialisés, garantit aux secouristes d'être correctement préparés à agir lorsque l'accident survient. La formation doit notamment leur apprendre à communiquer efficacement avec les services d'urgence et à maîtriser les gestes de premier secours. Une circulaire de la CNAMTS a actualisé les compétences techniques exigibles des futurs SST. Désormais, ceux-ci sont formés à l'utilisation des défibrillateurs automatiques externes (voir encadré). La circulaire réaffirme également la nécessité d'une évolution des missions spécifiques des SST et particulièrement une meilleure implication dans la prévention des risques professionnels. Les secouristes doivent ainsi être capables d'analyser une situation de travail avec le regard du préventeur : repérer les dangers, identifier les salariés exposés et contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre des actions de prévention.

Plus qu'une obligation, une nécessité
Selon le Code du travail, la présence d'un SST n'est obligatoire que dans les ateliers où sont effectués des travaux dangereux et sur les chantiers occupant 20 personnes au moins pendant plus de 15 jours et comprenant des travaux dangereux. Cependant, il est de la responsabilité des employeurs d'organiser les secours internes et de veiller à leur bonne articulation avec les services extérieurs. Dans ce cadre, pouvoir compter sur 10 à 15 % de salariés formés aux gestes d'urgence constitue une bonne pratique pour toute entreprise. Toutefois, il est nécessaire de rappeler que l'élaboration de ce dispositif de secours doit s'inscrire dans le cadre plus large de la mise en place d'une démarche globale de prévention des risques professionnels.

Défibrillateur : en avoir ou pas ?

Les arrêts cardiaques constituent la première cause de mort subite chez l'adulte. Chaque année, en France, ils sont responsables de plus de 40 000 décès. Pour faire face à ces cas d'urgence extrême, les secouristes disposent d'un nouvel outil : les défibrillateurs automatisés externes ou DAE. Ces dispositifs administrent des chocs électriques qui suffisent parfois à faire redémarrer le cœur et permettent d'augmenter les chances de survie des victimes. Même si les arrêts cardiaques sont peu fréquents en milieu de travail, l'implantation de ces appareillages au sein de l'entreprise présente un intérêt certain, notamment pour les établissements de taille importante ou accueillant un public nombreux. Pour chaque entreprise, la décision d'installation d'un DAE doit faire l'objet d'une discussion entre les employeurs, les représentants du personnel, le médecin du travail et les services d'urgence. Lorsque l'implantation est décidée, il est souhaitable qu'elle s'accompagne d'un programme de formation adéquat.
Dossier web
Publication
Publication
Web
Web

www.inrs.fr

La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Jean-Luc MARIE, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr


Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner