Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
Prévention des risques professionnels
La lettre d'information
Octobre 2010

 Nanomatériaux 
La prévention s'impose
Nanomatériaux, la prévention s'impose La révolution nanotechnologique est en marche. Les nanomatériaux ont quitté les laboratoires de recherche et entrent à présent dans la composition de biens de consommation aussi courants que des cosmétiques, des vêtements, des équipements sportifs, ou des pneumatiques… Malgré des lacunes dans les connaissances sur les risques liés à la fabrication et à l'utilisation de ces nouveaux produits chimiques, des mesures concrètes de prévention permettent de limiter les expositions professionnelles. Les explications de Myriam Ricaud, ingénieur chimiste à l'INRS.
- Lire la suite
Dossier INRS Les nanomatériaux
Dossier Travail et Sécurité
Dépliant
Publication

Statistiques
TMS : 78 % des maladies professionnelles
TMS et maladies de l'amiante : 93 % des maladies professionnelles Selon une publication de la Direction de l'Animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent 78 % des 44 000 maladies professionnelles reconnues en 2007. Les salariés du secteur agroalimentaire, et en particulier ceux des abattoirs, forment la population la plus exposée. Les affections dues à l'amiante sont la seconde cause de maladies professionnelles (15%).


Travail de nuit
Pour un renforcement de la surveillance médicale
Le travail de nuit doit demeurer une exception et sa mise en place doit être strictement encadrée. Telle est la conclusion d'un récent rapport du Conseil économique, social et environnemental. Le document pointe les répercussions néfastes du travail de nuit sur la santé des travailleurs et préconise un renforcement de l'information et de la surveillance médicale des salariés concernés.


Organisation
Pour des entreprises plus sûres, plus saines, plus performantes
Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leurs performances tout en créant des environnements de travail plus sûrs et plus sains ? Un nouveau rapport de l'Agence européenne (EU-OSHA) apporte de nombreux éléments de réponse à cette question cruciale. Outre une vue d'ensemble des politiques appliquées en Europe, le rapport présente notamment de nombreux exemples de bonnes pratiques permettant d'intégrer efficacement la santé et la sécurité au travail dans la gestion globale des entreprises.


Risque biologique
Inventaire des zoonoses
Un numéro hors série du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), publié par l'Institut de veille sanitaire (InVS), présente un état des lieux des données épidémiologiques sur les zoonoses, des maladies transmises à l'homme par les animaux. La revue dresse un inventaire des zoonoses les plus répandues (maladie de Lyme, psittacose...) et propose des pistes de prévention.


Fonction publique
Une loi du 5 juillet 2010 institue des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) à la place des CHS dans la Fonction publique d'État et la Fonction publique territoriale. Elle met également en place un suivi médical post professionnel pour les agents territoriaux ayant été exposés dans le cadre de leurs fonctions à des agents chimiques CMR (cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques).
- La loi du 5 juillet 2010 [PDF]


Plan Santé au travail 2
Une circulaire du 30 juillet 2010 de la Direction générale du Travail précise les modalités de mise en œuvre au niveau régional du Plan Santé au travail (PST) 2010-2014.
- La circulaire du 30 juillet 2010 [PDF]
- Le plan santé au travail 2010-2014 [PDF]





Travail de nuit, travail qui nuit
Le travail de nuit est le sujet principal d'un documentaire diffusé sur la Télévision suisse romande (TSR). Le reportage, consultable en ligne, croise les regards de salariés et d'experts de la question des horaires atypiques.

Anticiper le changement
Réaménagement de locaux, modernisation d'une ligne de production, évolution du système d'information... Un dossier thématique de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) propose une série d'outils pratiques pour aider les entreprises à simuler les évolutions de leur organisation et évaluer leurs impacts potentiels sur les conditions de travail.

Que peut attendre une petite entreprise des logiciels d'aide à l'évaluation des risques ?
Il existe sur le marché de nombreux outils informatiques d'aide à la réalisation du document unique d'évaluation des risques professionnels. Cette offre importante recouvre une grande hétérogénéité, aussi bien en termes de prix que de qualité des logiciels. Les meilleurs d'entre eux aideront le chef d'entreprise à formaliser sa démarche et à aboutir à la constitution d'un document répondant à l'exigence réglementaire. Mais l'acquisition d'un tel logiciel n'est qu'une solution d'accompagnement. Elle ne dispense pas l'employeur d'un réel effort d'appropriation collective de la démarche. L'implication des représentants du personnel, des salariés dans l'évaluation des risques à leur poste de travail, et la mise en oeuvre concrète du plan d'action, dépendent avant tout de sa volonté, à laquelle aucun outil ne peut se substituer.
Evaluation des risques professionnels : aide au repérage des risques
dans les PME/PMI

Catalogue des formations INRS 2011
Formation
Catalogue des formations INRS 2011

Le catalogue des formations proposées par l'INRS vient de paraître. Au rayon des nouveautés : une autoformation en ligne, des formations de formateurs et des journées thématiques.
- Le catalogue

Logiciel
Catrayon

Destiné aux responsables de prévention et aux organismes de contrôle, Catrayon est un logiciel d'évaluation de l'exposition aux rayonnements optiques dans les locaux de travail désormais disponible en téléchargement. Il facilitera la mise en application de la nouvelle réglementation.
- Le dossier sur le logiciel

Publication
La restauration collective

Destiné aux responsables d'établissement de restauration, cet ouvrage servira de guide pour identifier les risques professionnels et à mettre en place les mesures de prévention appropriées.
- Le guide

Toutes les nouveautés INRS



Nanomatériaux, la prévention s'impose

Nanomatériaux
La prévention s'impose
La révolution nanotechnologique est en marche. Les nanomatériaux ont quitté les laboratoires de recherche et entrent à présent dans la composition de biens de consommation aussi courants que des cosmétiques, des vêtements, des équipements sportifs, ou des pneumatiques… Malgré des lacunes dans les connaissances sur les risques liés à la fabrication et à l'utilisation de ces nouveaux produits chimiques, des mesures concrètes de prévention permettent de limiter les expositions professionnelles. Les explications de Myriam Ricaud, ingénieur chimiste à l'INRS.

Le développement des nanotechnologies suscite autant d'espoirs que de craintes. Que connaît-on aujourd'hui des risques liés à ces nouvelles technologies ?
Les nanotechnologies ont véritablement révolutionné certains secteurs industriels. On sait aujourd'hui synthétiser des objets 50 000 fois plus petits que l'épaisseur d'un cheveu et présentant des propriétés nouvelles. Des applications novatrices apparaissent à un rythme élevé : bétons autonettoyants, peintures anti-rayures, pneumatiques pratiquement inusables, vêtements antibactériens... Mais ce « miracle » technologique ne doit pas occulter les risques potentiels pour la santé, notamment pour les travailleurs qui fabriquent ou utilisent des nanomatériaux. De nombreuses interrogations subsistent encore quant à la dangerosité des nano-objets. Les données toxicologiques sont très parcellaires, parfois même contradictoires, mais elles incitent à la prudence. Pour autant, l'incertitude scientifique n'empêche pas la prévention d'avancer. Il existe aujourd'hui des moyens efficaces pour limiter l'exposition des salariés.

Quelles sont justement les grandes lignes de la démarche de prévention ?
Compte tenu des connaissances encore limitées, la prévention repose avant tout sur une évaluation qualitative des risques. Quels sont les produits manipulés ? Quelles sont leurs propriétés physico-chimiques et leur toxicité ? Sous quelles formes sont-ils utilisés ? Quelles sont les opérations effectuées ?... Ce questionnement, indispensable, doit guider l'entreprise pour la mise en place de mesures de prévention adaptées. Ces mesures sont analogues à celles recommandées pour tous les produits chimiques dangereux : substitution des produits lorsque cela est possible, confinement des processus de manipulation, captage des polluants à la source (sorbonnes ou boîtes à gants dans les laboratoires, etc.), délimitation et signalement des zones présentant un risque d'exposition, information et formation des salariés... Le port d'équipements de protection individuelle est également préconisé (appareil de protection respiratoire, combinaison jetable, gants étanches, lunettes). Des
études menées par l'INRS ont récemment confirmé que les filtres équipant les appareils de protection respiratoire constituent une barrière efficace vis-à-vis des nano-objets d'une taille supérieure à 3 nanomètres.

L'INRS s'est fortement investi sur cette problématique. Quels sont les projets en cours au sein de l'Institut ?
Depuis 2003, la problématique « nano » figure parmi les priorités de l'INRS. Une équipe pluridisciplinaire composée de chimistes, de physiciens, d'épidémiologistes, de médecins et de sociologues est mobilisée dans le cadre d'un programme de grande ampleur mis en oeuvre par l'Institut. Il s'articule autour de 3 axes : l'évaluation des effets sur la santé, la caractérisation des expositions professionnelles et la prévention des risques. Certaines actions sont menées en collaboration avec des organismes en France (IRSN, CNRS, InVS, etc.) et à l'étranger. Un laboratoire dédié est actuellement en cours de construction. Il devrait être achevé d'ici 2012. Pour l'INRS, il s'agit d'améliorer les connaissances scientifiques et techniques sur les risques mais aussi d'élaborer et de diffuser des recommandations concrètes en termes de prévention. L'institut propose également des formations spécifiques consacrées à la prévention du risque « nano ». L'INRS s'efforce enfin de favoriser les échanges sur ces thématiques. L'Institut organise notamment en avril 2011 une conférence scientifique qui réunira à Nancy les spécialistes mondiaux des risques liés aux nanomatériaux.

Conférence INRS Nano 2011

Conférence INRS Nano 2011Proposer un état des lieux des connaissances actuelles sur les nanotechnologies. Telle est l'ambition de la conférence scientifique qui se tiendra à Nancy du 5 au 7 avril 2011. La manifestation, organisée en partenariat avec le réseau européen Perosh (Partnership for European Research in Occupational Safety and Health) réunira chercheurs, experts, préventeurs et médecins autour de nombreux thèmes : toxicologie, métrologie, équipements de protection, perception des risques... Cette manifestation sera la première d'un cycle de conférences scientifiques organisées par l'INRS. Un appel à communication a été lancé. La date limite de soumission des résumés est fixée au 15 novembre 2010.
Plus d'information
Dossier INRS Les nanomatériaux
Dossier Travail et Sécurité
Dépliant
Publication

www.inrs.fr

La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr


Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner