Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Avril 2012
Explosion
Gare à L'ATEX !
Gare à L'ATEX ! La catastrophe de Blaye est encore dans de nombreuses mémoires. Le 20 août 1997, dans cette commune de Gironde, l'explosion d'un silo de stockage de céréales provoquait la mort de 11 personnes et faisait un blessé grave. Si les explosions demeurent des évènements rares, leurs conséquences peuvent être terribles, tant sur les plans humain que matériel. La prise en compte de ce risque fait l'objet d'une réglementation spécifique et doit s'inscrire dans la démarche globale de prévention.
Article : Explosion sur le lieu de travail
Explosion sur le lieu de travail
Publication : Mise en oeuvre de la réglementation relative aux ATEX. Guide méthodologique
Mise en œuvre de la réglementation relative aux ATEX. Guide méthodologique
Dossier : Travail & Sécurité Prévention des explosions en entreprise
Travail & Sécurité Prévention des explosions en entreprise
Dossier : Base de données CARATEX
Base de données CARATEX
Sauveteur secouriste du travail
Tout savoir sur le SST
Tout savoir sur le SST Pourquoi devenir sauveteur secouriste du travail ? Quelles sont ses missions ? Comment est-il formé ? L'INRS propose une nouvelle vidéo qui permet, à travers un témoignage, de découvrir la fonction de SST.
Conditions de travail
Pour un bon usage des TIC
Pour un bon usage des TIC Intensification du travail, perte d'autonomie, affaiblissement des collectifs de travail, surinformation... Un rapport du centre d'analyse stratégique pointe les principaux risques induits par le développement mal contrôlé des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les entreprises (email, intranet, extranet, bases de données, progiciels de gestion...). Pour prévenir ces risques, les auteurs insistent sur la nécessité d'une meilleure prise en compte des facteurs humains lors de la mise en place ou de l'évolution des systèmes d'information. Il s'agit en effet de lutter contre la prééminence des paramètres techniques pour redonner une place centrale aux salariés utilisateurs de ces technologies.
Risques pour la reproduction
Des soignantes exposées
Des soignantes exposées aux risques pour la reproduction L'exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux multiplierait par 2 les risques de fausse couche chez les infirmières. C'est ce qu'indique une récente étude publiée dans la revue médicale American Journal of Obstetrics & Gynecology. D'autres agents couramment utilisés par le personnel soignant (désinfectants, rayons X) augmenteraient également les risques d'avortement spontané. Cette étude confirme les résultats d'autres recherches, notamment françaises, publiées depuis une vingtaine d'années. Elle doit notamment inciter à prendre en compte le plus tôt possible les risques liés aux produits anticancéreux en cas de grossesse. Les infirmières ne sont pas les seules exposées : les risques concernent également les aides soignantes, les employées de ménage et les ambulancières.
Risque routier
Téléphone au volant : un risque trop faiblement pris en compte
Malgré les risques liés à l'usage du téléphone au volant, y compris avec un " kit mains libres ", 40 % des salariés passent leurs appels en conduisant lorsqu'ils sont amenés à se déplacer dans le cadre de leur travail. C'est ce que révèle un sondage publié par l'association Promotion et suivi de la sécurité routière en entreprise (PSRE). Moins de 20 % des salariés respectent les bonnes pratiques de prévention et arrêtent systématiquement leur véhicule pour téléphoner. L'étude montre également une faible prise en compte du danger par les employeurs : moins d'un tiers d'entre eux l'intègre dans l'évaluation des risques. Rappelons que les accidents de la route demeurent la première cause de mortalité au travail.

Pénibilité
2 décrets et un arrêté du 30 janvier 2012 (entrés en vigueur le 1er février 2012) définissent les modalités de mise en œuvre de la fiche de traçabilité des expositions liées à la pénibilité (contenu de la fiche, modèle de fiche, conséquences sur certaines fiches ou attestations d'exposition préexistantes). Ces textes viennent compléter les dispositions relatives à la prise en compte de la pénibilité au travail, prévues dans le cadre de la réforme des retraites (loi du 9 novembre 2010).
Amiante - Formation des travailleurs
Un arrêté du 23 février 2012 définit les modalités de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l'amiante. Il met en oeuvre le processus d'accréditation des organismes certificateurs et de certification des organismes de formation des travailleurs relevant des activités exposant à l'amiante.


Concevoir des installations de production optimalesÀ travers une série de vidéos, l'IRSST (Québec) présente des bonnes pratiques pour la gestion des projets de conception des lieux et des situations de travail.


SISTEPACAL'Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur a lancé un nouveau site web destiné aux médecins généralistes. Objectif : les sensibiliser sur les maladies d'origine professionnelle et les aider à mieux identifier et prendre en charge les patients concernés.


Comment prévenir les risques liés au travail sur écran ?
Travailler longtemps sur écran peut avoir des conséquences sur la santé. Les positions mal adaptées ou le mauvais aménagement du poste de travail (écran placé trop haut, souris éloignée du salarié…) favorisent l'apparition de troubles musculosquelettiques au niveau de la nuque, des épaules, des poignets, du dos, des lombaires… Pour prévenir les risques il faut apporter un soin particulier à l'aménagement du poste et à son implantation : privilégier un mobilier réglable et conforme aux normes, ajuster les éclairages naturels et artificiels pour éviter les reflets et les éblouissements. Il est également nécessaire de mettre en place une organisation du travail adaptée. Cela suppose notamment de prévoir des pauses courtes mais fréquentes permettant aux salariés de se lever, de s'étirer et de faire quelques pas.


Publication
Traitement acoustique des locaux de travail (ED 6103)
Traitement acoustique des locaux de travail (ED 6103)Le traitement acoustique participe à l'action globale de réduction des nuisances sonores en milieu de travail. Ce document décrit en quoi consiste un traitement acoustique adapté à un local. Il rappelle également quelques aspects techniques et les principales exigences réglementaires.

Publication
Guides sur les ponts roulants (ED 6105) et les machines de forage (ED 6108)
Guides sur les ponts roulants (ED 6105)Guides sur les machines de forage (ED 6108)
2 nouvelles brochures viennent enrichir la collection consacrée aux engins de chantier. La première traite des ponts roulant. La seconde est dédiée aux machines de forages. Destinées aux employeurs, aux formateurs et aux opérateurs, les publications présentent notamment les règles générales de sécurité applicables lors de l'utilisation de ces équipements.

Publication
Conception et rénovation des EHPAD (ED 6099)
Ce guide présente les bonnes pratiques de prévention à mettre en oeuvre lors d'un projet de construction, d'extension ou de réhabilitation d'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).





zoom2
Explosion
Gare à L'ATEX !


Gare à L'ATEX !
La catastrophe de Blaye est encore dans de nombreuses mémoires. Le 20 août 1997, dans cette commune de Gironde, l'explosion d'un silo de stockage de céréales provoquait la mort de 11 personnes et faisait un blessé grave. Si les explosions demeurent des évènements rares, leurs conséquences peuvent être terribles, tant sur les plans humain que matériel. La prise en compte de ce risque fait l'objet d'une réglementation spécifique et doit s'inscrire dans la démarche globale de prévention.

Les explosions restent des évènements rares mais leur gravité est généralement supérieure à celle des autres accidents. L'explosion se caractérise par une augmentation brutale de pression provoquant un effet de souffle et une onde de pression, accompagnée de flammes et de chaleur. La surpression brutale a des effets dévastateurs sur l'homme : choc, lésions graves aux oreilles ou aux poumons, décès. L'effet de souffle projette également des débris qui peuvent blesser les personnes à proximité.


Une atmosphère explosive

Pour qu'une explosion survienne, plusieurs conditions doivent être réunies. La première est la formation d'une atmosphère explosive (ATEX) constituée d'air et de matières combustibles. Les matières impliquées sont très diverses. Il peut s'agir de gaz, de vapeurs, ou de poussières combustibles en suspension (farine, céréales, sucre, poudre de lait, bois, métaux...). L'explosion n'est possible que si la concentration de combustible dans l'air dépasse un niveau précis et se situe dans un intervalle appelé domaine d'explosivité. La chaleur, une flamme ou une simple étincelle suffit alors à provoquer l'explosion. De très nombreux secteurs d'activité sont concernés. Les ATEX peuvent en effet se former dans des locaux fermés ou mal ventilés utilisés pour le stockage ou la manipulation de liquides inflammables (solvants, carburants...). Des opérations aussi courantes que le chargement ou le déchargement de produits pulvérulents ou encore le dépoussiérage de filtres peuvent également générer des nuages potentiellement explosifs.


Évaluer les risques

L'évaluation des risques constitue le préalable indispensable à toute action de prévention. Il s'agit notamment de réaliser l'inventaire des produits combustibles, mais aussi des procédés (équipements, réactions chimiques...) et des installations sensibles (silos, broyeurs, enceintes confinées...). Il est également nécessaire d'identifier les dysfonctionnements susceptibles de conduire à la formation d'atmosphères explosives (arrêt des systèmes de ventilation ou de refroidissement, fuites de produits, pannes...). Cette première analyse permet de réaliser le zonage de l'entreprise c'est-à-dire de localiser les emplacements où les ATEX sont susceptibles de se former. Dans ces zones, il est impératif d'identifier les sources d'inflammation possibles (étincelle électrique, décharge électrostatique, surface chaude, cigarette...). Reste ensuite à évaluer la gravité des dommages potentiels. Cette évaluation demeure relativement subjective. Les éléments essentiels à prendre en compte sont la présence de travailleurs à proximité mais surtout l'efficacité des moyens de prévention et de protection réellement existants. Les résultats de l'évaluation, ainsi que les actions de prévention qui en découlent, doivent être formalisés et consignés dans le Document relatif à la protection contre les explosions (DRPCE), lui-même intégré au document unique.


Prévenir les risques

Le principe général de prévention des risques d'explosion vise d'abord à éviter qu'une explosion ne se produise et, si elle survient, à en limiter les effets. Un premier objectif est d'empêcher la formation des atmosphères explosives. Cela peut consister par exemple à remplacer les produits combustibles par des substances qui le sont moins, à privilégier l'utilisation de matériaux en granulés plutôt qu'en poudre, ou à assurer la bonne ventilation des locaux. Le matériel, électrique et non électrique, destiné à être utilisé dans les zones ATEX ne doit pas être source d'inflammation (voir encadré). Une attention particulière doit être apportée aux activités amenant des sources d'inflammation (travaux par points chauds) ainsi qu'aux interventions d'entreprises extérieures, susceptibles d'ignorer ces risques. D'autres mesures organisationnelles doivent être prises : balisage des zones ATEX, restriction de leur accès aux salariés spécifiquement formés, sensibilisation de l'ensemble des salariés.... L'employeur est par ailleurs tenu d'adopter des mesures de protection permettant d'atténuer les effets potentiels d'une explosion : compartimentage des locaux, utilisation de matériaux résistants, aménagement des zones à risques (évents d'explosion, dispositifs arrête flammes, déviateurs d'explosion...)... La démarche de prévention des risques liés aux explosions peut être complexe à mettre en œuvre pour les entreprises qui ne disposent pas des ressources nécessaires en interne. Mais elles peuvent s'appuyer sur l'expertise de certains organismes parmi lesquels on peut citer le comité de liaison pour la mise en œuvre de la réglementation ATEX (CLATEX), les organismes et laboratoires agréés pour le matériel, les correspondants régionaux des CARSAT/CRAM/CGSS et l'INRS.


 
Une réglementation spécifique

Une réglementation spécifique encadre la prise en compte des risques liés aux explosions. Elle est basée sur une série de textes : décret n°96-1010 du 19 novembre 1996, articles du code du travail (R. 4227-42 à R. 4227-54, R.4216-31). La réglementation impose une série d'obligations portant sur l‘évaluation, la prévention des risques, les matériels et équipements susceptibles d'être utilisés dans une zone ATEX et la formation des personnels chargés d'intervenir dans ces zones.

  Flèche lien La réglementation ATEX
Article : Explosion sur le lieu de travail
Explosion sur le lieu de travail
Publication : Mise en oeuvre de la réglementation relative aux ATEX. Guide méthodologique
Mise en œuvre de la réglementation relative aux ATEX. Guide méthodologique
Dossier : Travail & Sécurité Prévention des explosions en entreprise
Travail & Sécurité Prévention des explosions en entreprise
Dossier : Base de données CARATEX
Base de données CARATEX


La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr


Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner