Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
Prévention des risques professionnels
La lettre d'information
Juin 2007

 Canicule 
Dans la chaleur de l'été
Canicule Du banal coup de soleil au terrible coup de chaleur, les risques professionnels en situation caniculaire sont multiples et divers. Les clés pour les prévenir ? Bien les évaluer, adapter l'organisation du travail, protéger les personnes vulnérables et prêter une attention particulière aux signes annonciateurs d'un malaise. Quelques conseils de prévention pour travailler en sécurité lorsque le thermomètre s'affole.
- Lire la suite
Dossier INRS
Article
Brochure
Site web

Risque routier
La route n'est pas un jeu
La circulation routière est responsable à elle seule de 55 % des accidents mortels du travail et de trajet. Pour lutter contre ce risque professionnel majeur, le Comité de pilotage national pour la prévention du risque routier professionnel vient de lancer une vaste campagne de sensibilisation. Principaux objectifs : informer les entreprises sur les dangers de la route et leur fournir les éléments essentiels de prévention.


Pollution atmosphérique
Les parkings sous surveillance
La fréquentation des parcs de stationnement couverts augmente l'exposition à la pollution automobile. Pour prévenir les risques, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) préconise d'installer les activités professionnelles (lavage, location de voiture, stations services...) dans des zones spécifiquement ventilées et de vérifier régulièrement la qualité de l'air en instaurant un contrôle périodique des niveaux de monoxyde d'azote.


Risque biologique
Un état des lieux européen
Un rapport d'enquête publié par Eurogip confirme une augmentation générale du nombre de travailleurs européens exposés au risque biologique. Les secteurs de la santé, de l'agriculture, de l'agroalimentaire, de l'environnement et du traitement des déchets sont les principaux concernés.


Risques psychosociaux
L'Europe contre le harcèlement et la violence
Après 10 mois de négociations, les partenaires sociaux européens ont signé un accord-cadre sur le harcèlement et la violence au travail. L'accord n'a pas valeur de contrainte mais il dresse les grandes lignes d'une méthode de prévention et met en lumière le rôle central des employeurs dans la résolution des problèmes. Un accord-cadre portant sur la prévention du stress au travail avait déjà été conclu en octobre 2004.


Création des comités régionaux de la prévention des risques professionnels
Le décret n° 2007-761 du 10 mai 2007 porte création des comités régionaux de la prévention des risques professionnels. Ces organismes consultatifs, créés dans le cadre du plan santé au travail 2005-2009, sont placés auprès du préfet de région et regroupent les différents acteurs de la santé au travail.
- Le décret du 10 mai 2007


Exposition aux vibrations mécaniques
Un arrêté du 4 mai 2007 fixe la liste des catégories d'équipements de travail mis en service avant le 6 juillet 2007 et ne permettant pas de respecter les valeurs limites d'exposition aux vibrations mécaniques malgré la mise en œuvre de mesures techniques. Ces équipements (bouteurs, brise béton, burineurs...) sont dispensés jusqu'au 6 juillet 2010 de la conformation aux valeurs limites énoncées à l'article R. 231-119 du Code du travail.
- L'arrêté du 4 mai 2007





Normabase, les normes à venir
Cette base de données recense les projets de normes internationales, européennes et françaises relatives à la santé et à la sécurité au travail. Elle permet aussi d'accéder à des fiches analytiques sur des normes machines déjà publiées.

www.afim.asso.fr
La rubrique "C'est arrivé dans les usines" du site de l'Association française des ingénieurs et responsable de maintenance (Afim) présente des comptes-rendus d'accidents et met en lumière les bonnes pratiques qui auraient permis de les éviter.

Comment se procurer les document diffusés par l'INRS ?
Les entreprises françaises et les établissements d'enseignement technique affiliés au régime général de la Sécurité sociale doivent s'adresser directement à la CRAM ou la CGSS de leur région qui diffuse gratuitement les brochures, les affiches, les CD-Rom et les DVD de l'INRS. La diffusion de ces documents est payante pour les autres demandeurs français ou étrangers. Les conditions générales de vente sont précisées sur le site internet de l'INRS. La plupart des publications peuvent être téléchargées librement au format PDF, mais uniquement pour usage privé.
Diffusion des documents INRS

Conception et organisation des circulations et des flux dans l'entreprise
Publication
Conception et organisation des circulations et des flux dans l'entreprise

Cette brochure propose une aide méthodologique pour optimiser les circulations et des flux de matières. L'objectif est double : prévenir les risques professionnels et contribuer à la performance industrielle de l'entreprise.
- Consulter le document

Publication
Dossier d'installation de ventilation

Ce document transpose sur un plan pratique les exigences réglementaires relatives aux installations de ventilation. Il permet également de suivre pas à pas la réalisation d'un dossier d'installation.
- Consulter le document

Publication
Conception des laboratoires d'analyses biologiques

Ce guide aidera les personnes chargées de la conception ou de la rénovation d'un laboratoire d'analyses biologiques à réaliser leur projet tout en respectant les mesures de prévention des risques.
- Consulter le document

Toutes les nouveautés INRS

6 et 7 juin - Strasbourg
Salon Préventica
- Le site du salon

13 au 15 juin - Deauville
29e Journées nationales de santé-travail du bâtiment et des travaux publics
- Programme

19-21 juin - Reims
Congrès national de radioprotection SFRP 2007
- Programme

19-21 juin - Lyon
Salon international de la gestion des produits à risques
- Le site du salon

3-5 juillet - Lille
Forum européen "Les solutions efficaces pour maîtriser les risques du bruit au travail"
- Le site du forum


Canicule

Canicule
Dans la chaleur de l'été
Du banal coup de soleil au terrible coup de chaleur, les risques professionnels en situation caniculaire sont multiples et divers. Les clés pour les prévenir ? Bien les évaluer, adapter l'organisation du travail, protéger les personnes vulnérables et prêter une attention particulière aux signes annonciateurs d'un malaise. Quelques conseils de prévention pour travailler en sécurité lorsque le thermomètre s'affole.

Août 2003. La France connaît l'une des plus terribles vagues de chaleur de son histoire. Durant deux semaines, les températures sous abri oscillent entre 35°C et 40°C. Selon les sources officielles, cet épisode caniculaire, exceptionnel par sa durée et son intensité, sera directement responsable de près de 15 000 décès. La canicule n'épargnera pas les travailleurs : en 15 jours, 340 arrêts de travail liés à la chaleur seront recensés. 20 % des salariés concernés devront être hospitalisés et au moins 12 d'entre eux décèderont. En 2006, une vague de chaleur de moindre intensité frappe notre territoire. Elle sera néanmoins fatale pour 12 autres travailleurs (source : ministère de la Santé).

Coup de chaleur : attention, urgence !
Travailler sous un soleil de plomb peut être une réelle source de danger. Baisse de vigilance, fatigue accrue, mains rendues glissantes par la transpiration ou éblouissement augmentent sensiblement les risques d'accidents. Des températures anormalement élevées peuvent également être à l'origine de divers troubles (coups de soleil, crampes, épuisement, syncope...). Le plus redoutable d'entre eux, le coup de chaleur, est à lui seul responsable de la grande majorité des décès. Il se caractérise par une élévation de la température corporelle à plus de 40°C. Il peut survenir brutalement et se manifeste par une série de symptômes qu'il est impératif d'apprendre à identifier : maux de tête, nausées, vertiges, désorientation, peau chaude, sèche et rouge, respiration rapide... L'urgence est vitale et nécessite une réaction immédiate. Premier réflexe : alerter les secours (Samu 15 ou pompiers 18). En attendant leur arrivée, la priorité absolue est de faire redescendre la température de la victime. Il faut l'installer dans un lieu frais ou ombragé, ôter ses vêtements et la recouvrir de linges humides. Si la victime est consciente, elle doit boire de l'eau fraîche à intervalles réguliers. Si elle perd connaissance, un sauveteur secouriste du travail doit la placer en position latérale de sécurité et se tenir prêt à la réanimer en cas d'arrêt cardio-respiratoire.

Inégaux face au risque
Les dangers liés à la chaleur doivent être pris en compte dans la démarche globale - et obligatoire - d'évaluation des risques professionnels. Lors des fortes chaleurs, l'indicateur de risque le plus précieux reste le bulletin météo. A partir de 30°C, la vigilance s'impose et des mesures de prévention doivent être mises en œuvre. Les risques d'accident augmentent encore lorsque le taux d'humidité est élevé ou que les températures nocturnes dépassent 25°C et empêchent un sommeil réparateur. C'est en début de canicule que les risques sont les plus importants : 9 à 12 jours sont en effet nécessaires pour que l'organisme s'habitue à la chaleur. Les salariés travaillant en extérieur et exerçant une activité physique importante sont les premiers touchés. Mais les dangers liés à la chaleur concernent l'ensemble des travailleurs. Pour autant, nous ne sommes pas tous égaux face au risque. L'âge, le sexe, la condition physique, la prise d'alcool ou de médicaments, conditionnent la capacité des individus à supporter les fortes chaleurs. Identifier les personnes à risque figure d'ailleurs parmi les premières mesures de prévention. Dans cette tâche, le médecin du travail joue un rôle crucial. Il peut notamment suggérer un aménagement ou un changement de poste pour les salariés les plus vulnérables.

Adapter l'organisation du travail et les comportements
Lors des épisodes caniculaires, l'organisation du travail doit être revue en conséquence. Il faut éviter le travail isolé, augmenter la fréquence des pauses, limiter les efforts physiques importants, instaurer une rotation des tâches. Il est également recommandé de décaler les horaires de travail pour réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée (11h - 15h). Des dispositifs techniques permettent aussi de réduire l'exposition des travailleurs (climatiseurs, ventilateurs, brumisateurs, stores, aération, mise à disposition de vêtements de protection adaptés...). La réglementation impose quant à elle de mettre de l'eau potable à disposition des salariés. Sur les chantiers, chaque travailleur doit avoir accès à 3 litres d'eau par jour. En extérieur, des espaces ombragés doivent être aménagés. Mais une prévention efficace repose également sur l'adoption d'une hygiène de vie appropriée : boire régulièrement sans attendre la soif, porter de préférence des vêtements amples et légers, éviter les repas gras et copieux ainsi que la consommation d'alcool et de tabac... Il faut enfin être particulièrement attentif aux signes de malaise de ses collègues et éviter de laisser les personnes souffrant de troubles liés à la chaleur rentrer seules. La bonne gestion des vagues de chaleur est aussi affaire de solidarité.
Dossier INRS
Article
Brochure
Site web

www.inrs.fr

La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Jean-Luc MARIE, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr


Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner