Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Mai 2012
Maladie professionnelle
Allergies et travail
Maladie professionnelle Dermatite de contact, rhinite, asthme… Les allergies sont parmi les maladies professionnelles les plus fréquentes. Ces affections peuvent avoir des conséquences socioprofessionnelles graves. Les salariés atteints sont bien souvent contraints de changer de métier. Pourtant, les allergies professionnelles ne sont pas une fatalité. Des mesures de prévention existent.
Article : Dermatite de contact allergique
Dermatite de contact allergique
Article : Rhinite allergique
Rhinite allergique
Publication : L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur...
L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur...
Web : Fiches d'Allergologie professionnelle
Fiches d'Allergologie professionnelle
Campagne
Amiante : pas formé, pas toucher !
Campagne : Amiante : pas formé, pas toucher ! Les salariés du BTP doivent être formés avant toute intervention sur des matériaux amiantés, qu'il s'agisse de travaux de maintenance ou de réhabilitation d'ouvrages. C'est le message principal de la campagne d'information lancée par l'OPPBTP, les fédérations professionnelles (CAPEB, FFB, SCOP BTP, FNTP), le ministère chargé du Travail, l'Assurance Maladie - Risques professionnels et l'INRS. Un site web dédié, www.amiantereponsedexpert.fr, a été créé pour l'occasion. On peut notamment y visionner l'émission télévisée interactive « Question d'expert » permettant de tester ses connaissances sur l'amiante. Des supports communications (affiches, brochures, documents interactifs) sont également disponibles en téléchargement.
Sondage
8 salariés européens sur 10 craignent une hausse du stress au travail
Sondage : 8 salariés européens sur 10 craignent une hausse du stress au travail Selon un sondage réalisé par l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) 80 % des salariés européens pensent que le stress au travail augmentera dans les années à venir. 52 % redoutent une forte hausse au cours des 5 prochaines années. L'enquête révèle aussi que pour les travailleurs l'allongement de la durée de la vie active passe par une amélioration des conditions de travail. Par ailleurs, dans leur majorité, ils font confiance à leur entreprise pour résoudre les problèmes de santé et de sécurité.
Nanomatériaux
Un guide pour mieux caractériser les expositions
Un guide pour mieux caractériser les expositions aux nanomatériaux Dans le cadre du plan Nano-INNOV, un partenariat entre l'INERIS, le CEA et l'INRS a permis d'élaborer un guide méthodologique pour aider les préventeurs à caractériser les potentiels d'émission de nanoparticules lors d'opérations mettant en oeuvre des nanomatériaux. Ces recommandations décrivent le mode opératoire d'une meilleure évaluation des expositions professionnelles aux nanoparticules pour renforcer la sécurité et préserver la santé des opérateurs.
Partenariat
L'INRS signe de nouvelles conventions avec les organisations professionnelles
L'INRS a conclu 4 conventions avec des organisations professionnelles, le ministère chargé du Travail (DGT) et la CNAMTS. Les objectifs sont de renforcer la prévention des risques dans les secteurs de la réparation automobile, de l'ameublement, du bois et du BTP. Ces nouveaux accords s'inscrivent dans la continuité de la politique de l'Institut visant à développer les partenariats avec les branches professionnelles pour élaborer conjointement des actions de prévention.

Code du travail
Une loi du 22 mars 2012 modifie différents codes, dont le Code du travail. Elle apporte notamment un cadre au télétravail et prévoit la possibilité de réduire la fréquence de mise à jour du document unique dans les TPE. Des décrets doivent encore préciser les conditions et modalités d'application de certaines de ces dispositions.
Éthylotest
Un décret du 28 février 2012 prévoit l'obligation de détenir un éthylotest pour tout conducteur de véhicule terrestre à moteur. Ce texte entrera en vigueur le 1er juillet 2012 et le défaut de possession d'un éthylotest sera sanctionné à compter du 1er novembre 2012.


Exo proL'Institut de veille sanitaire (INVS) a mis en ligne un nouveau portail Exp-Pro dédié à l'évaluation des expositions professionnelles. Destiné aux médecins du travail, aux préventeurs et aux professionnels de santé il propose notamment des outils pour les aider à retracer les expositions auxquelles les travailleurs ont pu être exposés.


2012 Année européenne du vieillissement actifDans le cadre de l'année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle, la communauté européenne a créé un site internet dédié à cette thématique. On peut notamment y découvrir les initiatives prises pour favoriser le maintien dans l'emploi des travailleurs vieillissants.


Quel doit être le contenu de la fiche de prévention des expositions à la pénibilité ?
Si des facteurs de pénibilité (voir article L. 4121-3-1 du Code du travail) sont identifiés dans son entreprise, l'employeur est tenu de réaliser une fiche de prévention des expositions pour chaque salarié concerné. Cette fiche doit mentionner les conditions d'exposition du travailleur, la période durant laquelle il a été exposé ainsi que les mesures de prévention (organisationnelles, collectives ou individuelles) mises en oeuvre pour faire disparaître ou réduire les facteurs de risques durant cette période. Le document doit être mis à jour lors de toute modification des conditions d'exposition pouvant avoir un impact sur la santé du salarié. Il doit être communiqué au service de santé au travail et tenu à tout moment à la disposition du travailleur concerné. Un modèle de fiche est proposé en annexe de l'arrêté du 30 janvier 2012.


Publication
Mon métier : maçon (ED 6119)
Mon métier : maçon (ED 6119)Ce dépliant, élaboré en partenariat avec l'IRIS-ST, explique simplement et concrètement les bonnes pratiques permettant de prévenir les risques liés au métier de maçon.

Publication
Prévenir les risques professionnels dans les métiers de l'aide à domicile (ED 4198)
Prévenir les risques professionnels dans les métiers de l'aide à domicile (ED 4198)Les métiers de l'aide à domicile exposent les salariés à de nombreux risques professionnels. Quels sont-ils ? Comment les prévenir ? Toutes les réponses figurent dans ce guide de bonnes pratiques.

Publication
Création de lieux de travail : 10 points clés (ED 6096)
Création de lieux de travail : 10 points clés (ED 6096)Ce dépliant, destiné aux chefs d'entreprise, élus locaux et autres donneurs d'ordre, présente les connaissances fondamentales permettant d'intégrer efficacement la santé et la sécurité dans un projet de création d'un lieu de travail.





zoom2
Maladie professionnelle
Allergies et travail


Maladie professionnelle
Dermatite de contact, rhinite, asthme… Les allergies sont parmi les maladies professionnelles les plus fréquentes. Ces affections peuvent avoir des conséquences socioprofessionnelles graves. Les salariés atteints sont bien souvent contraints de changer de métier. Pourtant, les allergies professionnelles ne sont pas une fatalité. Des mesures de prévention existent.

Les défenses immunitaires protègent en permanence notre organisme contre les agressions de l'environnement extérieur. Si un élément nocif (virus, bactérie,...) pénètre dans notre corps, il est aussitôt détecté et éliminé par une cascade de réactions biologiques. Mais dans le cas de l'allergie, le système immunitaire réagit de façon excessive et mal adaptée lors du contact avec une substance habituellement inoffensive, l'allergène. L'emballement du mécanisme immunitaire provoque des réactions inflammatoires qui peuvent se manifester au niveau de la peau (rougeurs, démangeaisons), du système respiratoire (toux, gêne respiratoire), du nez (rhinite) ou encore des yeux (conjonctivite).

Des maladies fréquentes
Le déclenchement d'une allergie nécessite en général un contact répété avec l'allergène (sensibilisation). Dans l'environnement de travail, les salariés sont exposés à une grande variété d'agents potentiellement allergéniques. Il s'agit le plus souvent de métaux (nickel, chrome...), de produits chimiques (désinfectants, produits de coiffure, ciment...) d'agents biologiques (moisissures, levures...) ou encore de poussières (bois, farine...). Les allergies liées au travail (dermatite de contact, eczéma, rhinite, asthme) figurent aujourd'hui parmi les affections professionnelles les plus fréquentes. Tous les secteurs d'activité sont concernés même si certains concentrent la majorité des cas : nettoyage, santé, coiffure...

Des conséquences graves
Sauf de rares exceptions (choc anaphylactique, asthmes graves ou évoluant vers une insuffisance respiratoire), les allergies sont des affections bénignes. Mais ces pathologies chroniques réduisent considérablement le confort de vie et se révèlent très invalidantes. Elles peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la carrière des salariés : les allergies nécessitent souvent une réorientation professionnelle et un changement de secteur d'activité. Pour les personnes atteintes, qui sont généralement de jeunes actifs (35 à 37 ans en moyenne), cela peut avoir des répercussions économiques très lourdes. Beaucoup préfèrent ainsi taire leur maladie plutôt que de risquer de perdre leur emploi.

Sans allergène, pas d'allergie !
La première étape de la démarche de prévention consiste à repérer les produits allergènes et les procédés susceptibles d'exposer les salariés. Pour les produits chimiques, on peut notamment se référer à l'étiquetage qui mentionne les risques de sensibilisation par inhalation ou par contact cutané. Les services de santé au travail constituent également des interlocuteurs privilégiés pour identifier les allergènes présents dans l'entreprise. Si le risque est avéré, la solution la plus efficace consiste à supprimer l'allergène ou à le remplacer par un produit moins nocif. En cas d'impossibilité, l'objectif prioritaire est de réduire les expositions. Cela peut consister par exemple à automatiser les procédés susceptibles d‘exposer les salariés ou encore à installer des dispositifs de captage à la source. D'autres mesures simples permettent de réduire sensiblement les risques d'allergies respiratoires : privilégier l'utilisation de produits en pâte plutôt qu'en poudre (par exemple pour les produits de décoloration utilisés en coiffure), réduire l'utilisation des produits en spray (désinfectants, produits de nettoyage)... Enfin, le port d'équipements de protection individuelle (masques, gants, lunettes, combinaisons...) peut être nécessaire si les mesures de protection collective s'avèrent insuffisantes.
 
Symposium INRS Allergies professionnelles : pratiques et perspectives

6 juin 2012 – Clermont Ferrand
Dans le cadre du 32e Congrès national de médecine et santé au travail, l'INRS et la CARSAT Auvergne organisent un symposium consacré aux allergies professionnelles (17h30 à 19h - Salon Auvergne). La manifestation proposera un état des connaissances actuelles sur ces pathologies. Au programme : un point épidémiologique sur les asthmes et les rhinites professionnels, les nouveautés dans le domaine de l'allergologie cutanée et respiratoire, le témoignage d'une entreprise agroalimentaire engagée dans la prévention des allergies et la présentation des travaux de l'INRS sur des tests prédictifs de l'allergénicité des substances chimiques.

  Flèche lien En savoir plus sur le Congrès
Article : Dermatite de contact allergique
Dermatite de contact allergique
Article : Rhinite allergique
Rhinite allergique
Publication : L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur...
L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur...
Web : Fiches d'Allergologie professionnelle
Fiches d'Allergologie professionnelle


La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr


Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner