Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Octobre 2012
Restauration
Les bonnes recettes de prévention
Les bonnes recettes de prévention
De la brasserie au restaurant étoilé, du chef cuisinier au serveur, le secteur de la restauration offre une large diversité de métiers et de situations de travail. Mais il affiche également une sinistralité supérieure aux moyennes nationales. Pour autant, les risques professionnels associés aux métiers de la restauration ne sont pas une fatalité. Certaines bonnes pratiques permettent de les prévenir efficacement.
Site web : Hôtels et restaurants, Refuser les risques du métier
Hôtels et restaurants,
Refuser les risques
du métier
Publication : La restauration rapide (ED 933)
La restauration rapide. Prévention des risques professionnels
(ED 933)
Publication : La restauration traditionnelle (ED 880)
La restauration traditionnelle. Prévention des risques professionnels
(ED 880)
Publication : La restauration collective. Aide au repérage des risques (ED 6075)
La restauration collective.
Aide au repérage
des risques (ED 6075)
Risques psychosociaux
Aider les petites entreprises à évaluer les risques
Aider les petites entreprises à évaluer les risques psychosociaux Une nouvelle rubrique du site www.travailler-mieux.gouv.fr propose aux petites entreprises des outils pour les aider à mieux appréhender les risques psychosociaux (RPS). Ce travail est le fruit d'une collaboration menée par un groupe de travail mis en place et animé par le Ministère chargé du travail (Direction Générale du Travail) et rassemblant les principaux organismes de prévention. Parmi les ressources proposée, figure notamment l'outil « Faire le point », développé par l'INRS. Il permet aux entreprises de s'interroger sur la présence ou non de RPS en répondant à une quarantaine de questions. Il fournit également des clés de compréhension et des pistes d'actions pour les prévenir.
Risques psychosociaux
Conditions de travail et risques pour la santé
Conditions de travail et risques pour la santé Dans un article récent, l'INRS a dressé un état des connaissances épidémiologiques sur les liens existant entre expositions psychosociales et état de santé (maladies cardiovasculaires, troubles musculosquelettiques, santé mentale, stress chronique, atteintes immunitaires). À mettre en regard avec l'étude publiée le 14 septembre 2012 par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) dans la revue The Lancet confirmant le lien entre stress au travail et infarctus.
Concours
Un concours vidéo pour les CFA et les lycées professionnels
Un concours vidéo pour les CFA et les lycées professionnels L'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) organise le concours « Santé et sécurité au travail : De l'école au travail, à vos vidéos », destiné aux classes des lycées professionnels et aux sections professionnelles des centres de formation d'apprentis (CFA). L'objectif de ce concours est de sensibiliser les jeunes aux risques auxquels ils sont exposés lors de leurs premiers pas dans le monde professionnel (périodes de stage ou d'alternance en entreprise). Pour les enseignants intéressés, la date limite de dépôt des projets est fixée au vendredi 19 avril 2013. La remise des prix aura lieu le vendredi 31 mai.
Santé et sécurité
Savoir valoriser l’expérience des séniors
Savoir valoriser l’expérience des séniors Pour les entreprises, les connaissances et l'expertise acquises au fil des années par les travailleurs expérimentés, notamment en matière de santé et de sécurité au travail, constituent un capital à préserver. Pour cela, il est essentiel que ces savoir-faire et ces savoir-être se transmettent entre générations. Une étude de l'Institut Robert Sauvé en Santé et en Sécurité au Travail (IRSST- Québec) montre que les mauvaises conditions de travail (contraintes temporelles, charge de travail élevée, absence de soutien, précarité d'emploi…) peuvent avoir un impact négatif sur le partage de ces acquis.
Statistiques
Les chiffres 2011 de la sinistralité
Les chiffres 2011 de la sinistralité L'Assurance maladie – Risques professionnels a rendu public les statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles pour l'année 2011. On observe une très légère hausse du nombre d'accidents du travail (669 914, + 1.7 %). L'augmentation du nombre de maladies professionnelles se poursuit (55 057, + 8.6 %), les affections périarticulaires représentant à elles seules la majorité des nouveaux cas. Le nombre des décès liés aux accidents de trajet reste élevé et en forte progression (393, + 9.5 %) alors que le nombre total de ce type d'accidents de trajet augmente modérément (100 018, + 1.6 %).

Entreprises de propreté
Une circulaire de la CNAMTS du 27 août 2012 diffuse le texte de la convention nationale d'objectifs (CNO) spécifique aux activités du secteur de la propreté conclue en juin 2012. La CNO vise notamment à réduire la sinistralité liée au TMS et à développer la culture de prévention dans les entreprises du secteur.
Harcèlement sexuel
Le parlement a adopté le 6 août 2012 une nouvelle loi relative au harcèlement sexuel. Celle-ci rétablit l'article 222-33 du Code pénal. Elle donne une définition beaucoup plus précise des éléments constitutifs de l'infraction, et aggrave les peines encourues. Elle modifie également le Code du travail.


Napo pour les enseignants L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) propose aux enseignants du primaire des ressources pédagogiques basées sur le personnage d'animation. Objectif : permettre aux enfants dès leur plus jeune âge d'adopter de bonnes habitudes en matière de sécurité et de santé.

beforedaysend.com À travers une série de témoignages, ce documentaire canadien permet de découvrir les conséquences dramatiques que peut avoir un accident du travail, tant pour les victimes que pour leurs proches.

En cas de défaut de permis d’un salarié, quelles peuvent être les conséquences pour l’employeur ?
La conduite sur route à titre professionnel ou privé nécessite la possession d'un permis de conduire en cours de validité et adapté au type de véhicule conduit. Tout individu conduisant malgré l'annulation ou la suspension de son permis encourt une peine de 2 ans d'emprisonnement et de 4500 euros d'amende. Le Code civil fait obligation à l'employeur de réparer les dommages aux tiers causés par ses salariés dans l'exercice de leur travail. Si le salarié conducteur est à l'origine d'un accident et qu'il cause des dommages, c'est donc son employeur qui sera tenu de réparer les dommages causés par son salarié. Cette responsabilité civile est en principe couverte par l'assureur du véhicule. Cependant, en cas de défaut de permis du salarié, l'assureur peut refuser de couvrir les dommages causés par le conducteur sans permis. Dans ce cas, il couvre les dommages causés aux tiers et se retourne ensuite vers l'entreprise assurée pour se faire rembourser. Les dommages causés au véhicule garanti ne sont, eux, pas pris en charge.




Publication
Catalogue des formations 2013
Catalogue des formations 2013 Le nouveau catalogue des formations en santé et sécurité au travail de l'INRS, pour l'année 2013, vient de paraître. Il s'enrichit de 18 nouvelles offres. Vous pouvez dès à présent le consulter en ligne, le télécharger et vous inscrire aux stages.

Publication
Pénibilité : tous concernés ! (ED 6135)
Pénibilité : tous concernés ! (ED 6135) La réforme sur les retraites introduit plusieurs dispositions dans le Code du travail et le Code de la Sécurité sociale concernant la pénibilité au travail. Ce document apporte des réponses aux grandes questions que l’on peut se poser sur la pénibilité au travail : Quelle est sa définition ? Comment l'identifier ? Comment l'évaluer ? Comment la prévenir ?...

Publication
Les fumées de soudage et des techniques connexes (ED 6132)
Les fumées de soudage et des techniques connexes (ED 6132) Les procédés de soudage, coupage, projection thermique ou brasage émettent des fumées susceptibles d'être à l'origine de pathologies professionnelles. Cet aide-mémoire permet de faire le point sur la composition des fumées en fonction du procédé mis en œuvre ainsi que sur les mesures de prévention nécessaires.

Publication
Valeurs limites d'exposition professionnelle aux agents chimiques en France (ED 984)
Valeurs limites d'exposition professionnelle aux agents chimiques en France (ED 984) Cette brochure regroupe, dans un tableau unique, les différents agents chimiques pour lesquels le ministère chargé du Travail a publié des valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP), que ces valeurs soient indicatives (VL), réglementaires indicatives (VRI) ou réglementaires contraignantes (VRC).


















zoom2
Restauration
Les bonnes recettes de prévention

Restauration
De la brasserie au restaurant étoilé, du chef cuisinier au serveur, le secteur de la restauration offre une large diversité de métiers et de situations de travail. Mais il affiche également une sinistralité supérieure aux moyennes nationales. Pour autant, les risques professionnels associés aux métiers de la restauration ne sont pas une fatalité. Certaines bonnes pratiques permettent de les prévenir efficacement.

Le secteur de la restauration est l'un des poids lourds de l'économie française. Il emploie près de 600 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 50 milliards d'euros. Mais en matière de santé et de sécurité au travail, ses performances restent perfectibles. Les professionnels de la restauration ont en effet plus de risques d'être victimes d'un accident du travail que les salariés des autres secteurs. Quand l'indice de fréquence moyen est de 36 accidents pour 1 000 salariés, il s'élève à 40 dans la restauration traditionnelle, à 55 dans la restauration rapide et atteint 66 dans la restauration collective. Cette sinistralité tient en partie aux spécificités du secteur. Il se caractérise notamment par une population salariée relativement jeune, avec un fort turn-over, et donc plus vulnérable. Malgré la présence de grandes chaînes de restauration, l'essentiel du tissu économique est constitué de petites entreprises peu structurées en termes de prévention. Dans ces établissements, la prise en charge des questions de santé et de sécurité repose sur l'implication des chefs d'entreprise, qui, malheureusement, ne sont pas tous sensibilisés à cette problématique.


Les risques du métier ?

Glissades, chutes et trébuchements… Les accidents de plain-pied sont la première cause d'accident du travail. Ils représentent à eux seuls plus d'un tiers des AT. Viennent ensuite les accidents liés aux manutentions de charges lourdes (déchargement et stockage des marchandises, port des plats et de la vaisselle…), à l'utilisation d'objets coupants (couteaux, tranchoirs, vaisselle cassée…) ou au contact avec des surfaces chaudes (plats, équipements de cuisson…). Les rythmes de travail constituent un facteur de risque supplémentaire. Au cours d'une journée, les salariés subissent des variations brutales d'activité - les « coups de feu ». Dans l'urgence, vitesse et précipitation se confondent parfois, et il suffit d'un pas ou d'un geste mal assuré pour que l'accident survienne. Ce sentiment d'urgence, conjugué à la pression exercée par la clientèle, peut être générateur d'un stress important dont les conséquences potentielles sont nombreuses : épuisement professionnel, anxiété, dépression, pratiques addictives… Les métiers de la restauration impliquent par ailleurs une activité physique importante. La répétition des gestes (épluchage, découpe…), les postures contraignantes ou encore la station debout prolongée, favorisent la survenue de troubles musculosquelettiques : tendinites, mal de dos… Les contacts réguliers avec certaines denrées ou produits d'entretien peuvent également être à l'origine d'allergies et d'affections respiratoires ou dermatologiques.


Agir en amont

La prévention des risques professionnels repose en premier lieu sur une évaluation rigoureuse des risques. L'objectif est d'identifier les postes et les situations pouvant présenter des dangers pour les salariés. C'est sur la base de cet inventaire, consigné dans le document unique, que les actions de prévention sont mises en œuvre. La prévention doit idéalement intervenir en amont, dès la conception des lieux et des situations de travail. Dans l'aménagement des locaux, il faut ainsi veiller à réduire les déplacements nécessaires, à disposer les postes de travail de façon à éviter les croisements des serveurs et du personnel de cuisine ou encore à préserver des espaces suffisants pour évoluer autour des équipements… L'aménagement des postes de travail doit faire l'objet d'une attention particulière : sols antidérapants, éclairages appropriés, plans de travail et bacs de vaisselle ajustables en hauteur, rangements des ustensiles à portée de main, zones de circulation dégagées… Des adaptations de l'organisation du travail permettent aussi de réduire les risques : répartition des rôles et des espaces de travail, anticipation des pics d'activité... Côté matériel, les aides techniques à la manutention (chariots, diables…), le choix d'ustensiles légers et maniables peuvent contribuer à limiter les efforts physiques demandés aux salariés. Les mesures de prévention doivent bien sûr être adaptées aux spécificités de chaque établissement. Pour les aider dans cette tâche, les employeurs peuvent s'appuyer sur les services prévention des CARSAT/CRAM/CGSS et se référer aux ressources documentaires diffusées par l'INRS. Les fédérations professionnelles sont également à l'origine d'initiatives destinées à accompagner les entreprises. Parmi celles-ci on peut notamment citer le site internet www.chodevant.fr dédié à l'évaluation des risques dans le secteur de l'hôtellerie-restauration.
Site web : Hôtels et restaurants, Refuser les risques du métier
Hôtels et restaurants,
Refuser les risques
du métier
Publication : La restauration rapide (ED 933)
La restauration rapide. Prévention des risques professionnels
(ED 933)
Publication : La restauration traditionnelle (ED 880)
La restauration traditionnelle. Prévention des risques professionnels
(ED 880)
Publication : La restauration collective. Aide au repérage des risques (ED 6075)
La restauration collective.
Aide au repérage
des risques (ED 6075)



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 30 rue Olivier Noyer - 75014 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner