Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Mars 2013
Maladies professionnelles
Les allergies
Maladies professionnelles : Les allergies
Les allergies professionnelles constitueront le thème central de la conférence scientifique annuelle organisée par l'INRS du 3 au 5 avril prochain. Ces affections figurent aujourd'hui parmi les maladies professionnelles les plus fréquentes. Loin d'être anodines, les allergies d'origine professionnelle peuvent bouleverser la vie des salariés atteints, allant parfois jusqu'à les obliger à changer de métier. Mais certaines mesures de prévention permettent de réduire efficacement les risques.
Dossier : Travail & Sécurité - Allergies professionnelles. Une réalité insidieuse
Travail & Sécurité - Allergies professionnelles. Une réalité insidieuse.
Dossier : Dermatite de contact allergique
Dermatite de contact allergique
Publication : L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur.
L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur
Site web : Fiches d'Allergologie professionnelle
Fiches d'Allergologie professionnelle
Bruit
Un risque mal pris en compte par les constructeurs de machines
Le bruit, un risque mal pris en compte par les constructeurs de machines 80 % des notices d'instructions ne remplissent pas les exigences « bruit » de la directive Machines. C'est ce que révèle une étude européenne, pilotée en France par la Direction générale du travail (DGT) en collaboration avec l'INRS. Dans le cadre du projet NOMAD, les notices d'instructions de plus de 1 500 machines commercialisées en Europe ont été étudiées. L'analyse montre, que le contenu de la majorité de ces notices est incomplet ou erroné. Ainsi, lors des décisions d'achats, les entreprises manquent d'information pour orienter leur choix. Les utilisateurs ne disposent souvent d'aucun élément pour prévenir les risques liés au bruit généré par la machine. Pour améliorer cette situation, la DGT et l'INRS vont mettre en place des actions destinées à sensibiliser les fabricants de machines, les rédacteurs de normes, les utilisateurs et les experts en santé et sécurité au travail.
Risques professionnels
À chaque secteur ses risques
À chaque secteur ses risques Une publication de la Dares dresse une cartographie des risques professionnels par secteur d'activité. L'étude, réalisée à partir des données recueillies dans le cadre de l'enquête SUMER, met en lumière les spécificités de chaque secteur en matière d'exposition professionnelle. Les travailleurs de la construction et de l'agriculture se déclarent plus fréquemment exposés aux contraintes physiques intenses (61,8 % et 54,3 % contre 37,7 % pour l'ensemble des salariés). Dans le BTP, l'exposition aux produits chimiques cancérogènes serait également trois fois plus fréquente (31,9 % contre 10,1 %). La fonction publique hospitalière, le commerce et les transports apparaissent quant à eux marqués par des contraintes horaires fortes. Les salariés de ces secteurs seraient nombreux à travailler le dimanche (respectivement 62 % et 46 % contre 33 % en moyenne) et à ne pas disposer d'un repos hebdomadaire d'au moins 48 heures consécutives (21 % et 29 % contre 15 % en moyenne).
Conditions de travail
L'impact des TIC dans la fonction publique
L'impact des TIC dans la fonction publique Une note récente du Centre d'analyse stratégique aborde la question des modifications de l'organisation du travail induites par l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans la fonction publique. Le document souligne les améliorations des conditions de travail liées aux TIC (diversification des tâches et des missions des agents, gain en autonomie, diminution du travail administratif…), mais il pointe également certaines conséquences négatives : l'isolement dans le travail, surinformation, dépersonnalisation des relations avec le public… Selon les auteurs, certaines mesures pourraient permettre de limiter ces effets lors de la mise en place de projets TIC : associer les agents, mieux prendre en compte et anticiper l'évolution des métiers liée aux changements technologiques, améliorer le système de formation, valoriser les compétences des salariés…
Risques psychosociaux
Stress et hypertension : des inégalités sociales
Stress et hypertension : des inégalités sociales L'impact du stress sur la pression artérielle pourrait différer selon le statut socioprofessionnel. C'est ce que montrent les récents travaux d'une équipe de l'Inserm. À l'issue d'une étude portant sur près de 123 000 personnes, les auteurs ont constaté que chez les ouvriers et les chômeurs, le stress est associé à une élévation de la pression artérielle. En revanche, il a peu d'effet sur les employés et les professions intermédiaires et semble même être associé à une pression artérielle plus faible chez les cadres et les professions libérales. Selon les chercheurs, cette différence pourrait être liée au fait que les personnes qui occupent des postes peu valorisés ou qui sont au chômage éprouvent un stress plus dur, lié notamment à la précarité financière ou à des conditions de travail plus pénibles.

Amiante
Un arrêté du 14 décembre 2012 fixe les conditions d'accréditation des organismes chargés de certifier les entreprises réalisant des travaux de retrait ou d'encapsulage d'amiante et de matériaux, d'équipements et de matériels ou d'articles en contenant.
Espaces confinés
Une recommandation de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés du 19 novembre 2012 met en place un dispositif de formation dénommé CATEC piloté par l’INRS et destiné aux personnels intervenant en espaces confinés, dans le domaine de l'eau potable et de l'assainissement.


www.anses.fr L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site internet. Doté d'une navigation plus intuitive, il permet un accès simplifié aux quelque 15 000 documents édités par l'Anses.

Cancers Pro Actu Cancers Pro Actu est un bulletin de veille trimestriel diffusé par l'InCa et destiné aux professionnels de santé au travail. À chaque numéro, il propose une sélection d'outils et de documents pratiques couvrant les multiples aspects de la prévention des cancers professionnels : facteurs de risques, mesures de prévention, métiers et professions concernées…

Une entreprise est-elle obligée de former ses salariés au sauvetage secourisme du travail ?
Tout employeur est tenu d'organiser, avec avis du médecin du travail, un dispositif permettant de prodiguer les soins d'urgence aux salariés accidentés et aux malades. Cela implique la mise en place d'un protocole à suivre en cas d'urgence et la présence de salariés formés au secourisme et de préférence au sauvetage secourisme du travail (SST). Si le Code du travail (article R. 4224-15) ne rend obligatoire la formation de secouristes que dans les ateliers où sont effectués des travaux dangereux et dans les chantiers mobilisant plus de 20 personnes pendant plus de 15 jours et impliquant la réalisation de travaux dangereux, il est fortement recommandé dans la pratique, aux employeurs, de dépasser ces obligations réglementaires afin de disposer dans chaque entreprise de personnels formés au SST, en nombre adapté et bien répartis, capables d'intervenir efficacement en cas d'accident.




Publication
Santé et sécurité au travail : qui fait quoi ? (ED 6141)
Santé et sécurité au travail : qui fait quoi ? (ED 6141) Ce document présente une méthodologie utilisable par toute entreprise souhaitant définir les responsabilités et les niveaux de participation à l'ensemble des actions nécessaires à la mise en place d'une véritable politique « santé-sécurité ».

Vidéo
Capro et Yota, deux dispositifs de captage à découvrir en vidéo
Capro et Yota, deux dispositifs de captage à découvrir en vidéo Deux nouveaux films courts permettent de découvrir en images des dispositifs de captage des poussières de bois. Le premier, Capro, est un protecteur aspirant adaptable sur les scies à format. Le second, Yota, est un dispositif destiné aux scies à rubans de menuiserie, agissant en complément des buses d'aspiration déjà installées.

Affiches
Bien utiliser les masques de protection respiratoire
Bien utiliser les masques de protection respiratoire S'il n'est pas correctement ajusté un masque de protection respiratoire ne sert à rien. C'est le message clé d'une nouvelle série d'affiches de sensibilisation réalisées par l'INRS.




















zoom2
Maladies professionnelles
Les allergies

Maladies professionnelles : Les allergies
Les allergies professionnelles constitueront le thème central de la conférence scientifique annuelle organisée par l'INRS du 3 au 5 avril prochain. Ces affections figurent aujourd'hui parmi les maladies professionnelles les plus fréquentes. Loin d'être anodines, les allergies d'origine professionnelle peuvent bouleverser la vie des salariés atteints, allant parfois jusqu'à les obliger à changer de métier. Mais certaines mesures de prévention permettent de réduire efficacement les risques.

Tous les salariés ne sont pas égaux face aux allergies professionnelles. Certains héritent en effet d'un patrimoine génétique prédisposant. Chez ces individus, les contacts répétés avec certaines substances habituellement inoffensives (allergènes) peuvent entraîner le développement d'une réaction excessive du système immunitaire (sensibilisation). Le moindre contact avec un allergène suffit alors à provoquer l'apparition d'une réaction allergique. Celle-ci peut prendre différentes formes : urticaire, dermatite, eczéma, rhinite, conjonctivite, asthme… En dehors de certains asthmes graves pouvant évoluer vers une insuffisance respiratoire, les allergies demeurent des affections relativement bénignes. Mais elles empoisonnent la vie des personnes atteintes. En l'absence de mesures de prévention, les symptômes peuvent devenir si pénibles que les salariés sont parfois contraints de changer de métier voire de secteur d'activité.


De nombreux agents sensibilisants

Dans l'environnement de travail, les substances susceptibles de provoquer l'emballement de la réponse immunitaire sont légion. Près de 350 agents allergisants ont déjà été recensés. Il peut s'agir de métaux (nickel, chrome…), de composés chimiques (ammoniums quaternaires, formol…) ou encore de produits d'origine naturelle (protéines). On les retrouve dans des produits d'utilisation aussi courante que la farine, les aliments, le bois, le ciment, les désinfectants, les colorants ou les cosmétiques. Tous les secteurs d'activité sont concernés notamment la boulangerie, l'industrie du nettoyage, la coiffure, la santé, l'agroalimentaire, le bâtiment et la métallurgie. En 2010, environ 500 cas d'allergie professionnelle ont été diagnostiqués. Mais ce chiffre se situe vraisemblablement très en deçà de la réalité. En effet, pour beaucoup de salariés les allergies « font partie du métier ». Ils ne s'en plaignent pas tant qu'elles restent supportables. Certains autres préfèrent taire leur maladie plutôt que de subir les conséquences, notamment financières, d'une réorientation professionnelle.


Limiter les contacts avec les allergènes

Pour prévenir les allergies professionnelles, la solution est simple : limiter les contacts avec les agents allergènes. Dans la pratique, la première étape de la démarche consiste à identifier les produits sensibilisants et les procédés susceptibles d'exposer les salariés. Pour cela, on peut par exemple se référer à l'étiquetage, qui fournit des indications sur les risques de sensibilisation liés à l'utilisation des produits chimiques, ou encore interroger les services de santé au travail. Si le risque est avéré, la mesure la plus efficace consiste à supprimer l'agent allergène ou à le remplacer par un produit moins nocif. Si cela s'avère impossible, la priorité doit être de réduire les expositions par des mesures de protection collective : automatisation, encoffrement des procédés exposants, captage des produits à la source… Pour réduire les risques d'allergies respiratoires, il faut éviter la mise en suspension des produits dans l'air : utiliser des produits en pâte plutôt qu'en poudre, éviter les produits en spray… Il est également souhaitable de se protéger des agents irritants : s'ils ne sont pas directement allergisants, ils peuvent provoquer des lésions cutanées favorisant la sensibilisation à des agents allergisants. Si les mesures de prévention collective se révèlent insuffisantes, le port d'équipements de protection individuelle (masques, gants, lunettes, combinaisons…) peut s'avérer nécessaire.

 
Conférence scientifique sur les allergies professionnelles Nancy, 3-5 avril 2013

Les allergies professionnellesDu 3 au 5 avril 2013, l'INRS organise une conférence interdisciplinaire sur les allergies professionnelles au Palais des congrès de Nancy. Destinée aux chercheurs, médecins, experts et préventeurs, la manifestation sera l'occasion de découvrir les avancées récentes des connaissances dans le domaine des allergies professionnelles. Les échanges s'articuleront autour de 3 thèmes principaux : les risques liés à l'exposition professionnelle aux allergènes, la mesure du pouvoir allergénique des substances et enfin l'évaluation et les mesures de prévention des risques.

  Flèche lien Plus d’information
  Flèche lien Contact
Dossier : Travail & Sécurité - Allergies professionnelles. Une réalité insidieuse
Travail & Sécurité - Allergies professionnelles. Une réalité insidieuse.
Dossier : Dermatite de contact allergique
Dermatite de contact allergique
Publication : L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur.
L'asthme professionnel. Le point des connaissances sur
Site web : Fiches d'Allergologie professionnelle
Fiches d'Allergologie professionnelle



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner