Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Septembre 2013
Horaires atypiques
Des risques à prévenir
Horaires atypiques : des risques à prévenir
Travail de nuit, temps partiel, travail posté, horaires irréguliers... Un nombre important de salariés travailleraient aujourd'hui selon des horaires dits « atypiques ». Ces rythmes particuliers influent fortement sur les conditions de travail des personnes concernées. Ils peuvent ainsi avoir des impacts importants en matière de santé et de sécurité.
Site web : Horaires décalés et travail de nuit
Horaires décalés
et travail de nuit
Publication : Horaires atypiques de travail
Horaires atypiques de travail
Publication : Pénibilité, tous concernés !
Pénibilité, tous concernés !
Dossier : Horaires atypiques. Contretemps de travail
Horaires atypiques. Contretemps de travail
Santé et action sociale
Conditions de travail dans les métiers de la santé et de l'action sociale
Conditions de travail dans les métiers de la santé et de l'action sociale Une publication du réseau Evrest analyse les conditions de travail des professionnels du secteur de la santé et de l'action sociale. Elle détaille les principales contraintes ressenties par les salariés : horaires irréguliers, pression temporelle, charge physique importante… Les salariés mettent également en avant plusieurs points positifs dans leur activité : une entraide suffisante, la possibilité d'apprendre ou encore une certaine marge de manœuvre dans leur pratique professionnelle.
Rapport IGAS
Interactions entre santé et travail
Interactions entre santé et travail Comment mieux articuler santé au travail, santé publique et santé environnementale ? C'est la question abordée dans un récent rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS). À partir de 4 exemples concrets, les maladies cardiovasculaires, la polyarthrite rhumatoïde, les addictions et les nanoparticules, 4 axes d'amélioration ont été identifiés : mieux appréhender l'impact des conditions de travail sur la santé, être attentif à l'évolution technique et organisationnelle du monde du travail, veiller à ce que l'activité professionnelle n'aggrave pas des pathologies préexistantes, utiliser le lieu de travail comme lieu de promotion de la santé. Le rapport formule 2 recommandations principales : dans le cadre des CHSCT, lancer le débat autour du rôle de l'entreprise comme lieu de promotion de la santé et identifier la santé au travail dans la future stratégie nationale de santé et les plans de santé publique.
Rayonnements ionisants
Bilan 2012 des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants
Bilan 2012 des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a publié en juillet 2013 son bilan annuel des résultats de la surveillance des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants, pour l'ensemble des activités civiles et de défense. Les travailleurs susceptibles d'être exposés exercent leur activité dans les domaines médical (et vétérinaire), nucléaire, industriel non nucléaire, ou encore dans le domaine de la recherche. Dans ce bilan, on observe une augmentation régulière du nombre de travailleurs suivis (354 665 travailleurs surveillés en 2012) et une stabilité globale des expositions sur les 5 dernières années. L'exposition externe individuelle moyenne relevée est du même niveau que les années passées. On note cependant des différences importantes dans la valeur des doses selon les domaines d'activité.
Crise et conditions de travail
Conséquences de la crise sur les conditions de travail en Europe
Conséquences de la crise sur les conditions de travail en Europe Ce rapport de la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail met l'accent sur les évolutions observées dans les États membres de l'Union européenne concernant les conditions de travail. Si l'analyse est détaillée pays par pays, quelques tendances globales ressortent : réduction générale du temps de travail, moins d'heures supplémentaires, précarité de l'emploi croissante, moins de choix pour les travailleurs, gel des salaires, réductions de personnel, intensification du travail, détérioration de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, augmentation du stress au travail, risque accru de harcèlement...
Rapport annuel INRS
Rapport annuel 2012 de l'INRS
Rapport annuel 2012 de l’INRS L'INRS vient de publier son « Faits et chiffres 2012 », qui dresse un bilan des travaux scientifiques et techniques ainsi que des principales actions d'information ou de sensibilisation réalisés par l'institut en 2012. Ce rapport annuel est diffusé aux ministères, parlementaires et collectivités territoriales en sus des partenaires de l'INRS et des acteurs de la prévention. Il est également disponible en téléchargement sur le site Internet de l'INRS.

Fiche d'aptitude
Un arrêté du 20 juin 2013 a mis à jour le modèle de la fiche d'aptitude délivrée par le médecin du travail à l'issue de chacun des examens médicaux réalisés conformément à la réglementation. La fiche d'aptitude est unifiée quel que soit le type d'examen réalisé (examen d'embauche, examen périodique, examen de reprise, ou examen à la demande). Elle permet de préciser les conclusions relatives à l'aptitude ou l'inaptitude du salarié au poste de travail que seul le médecin du travail peut constater.
Instance temporaire de coordination des CHSCT
La loi 2013-504 du 14 juin 2013 crée, dans le Code du travail, un article L. 4616-1 qui permet à l'employeur de mettre en place une instance temporaire de coordination, lorsqu'il est amené à consulter les CHSCT de plusieurs établissements sur un projet qui les concerne. Cette instance a notamment pour mission d'organiser le recours à une expertise unique par un expert agréé et peut également rendre un avis sur les projets communs à ces établissements (aménagement important modifiant les conditions de travail, modification importante des postes de travail, introduction de nouvelles technologies...). Un décret du 26 juin 2013 apporte des précisions en ce qui concerne notamment la composition de cette instance temporaire de coordination.
Amiante : dates reportées pour la certification
Un décret du 5 juillet 2013 reporte les dates limites pour l'obtention de la certification des entreprises intervenant dans le retrait et l'encapsulage de l'amiante. Elles bénéficient ainsi d'un délai supplémentaire de 6 mois à un an. De plus, les organismes effectuant des mesures en fibres d'amiante sur les lieux de travail ont jusqu'au 1er janvier 2014 pour être accrédités. Ces dispositions avaient été introduites par le décret du 4 mai 2012 sur le risque d'exposition à l'amiante.


Fais graff' à ta peau L'Institut de santé au travail du nord de la France (ISTNF) a organisé un concours d'affiches de prévention ouvert aux apprentis de CFA du Nord-Pas-de-Calais. Cette vidéo permet de découvrir les lauréats mais également les coulisses du concours.

Mémos pour les artisans du bâtiment Le pôle d'innovation IRIS-ST met à disposition sur son site Web une série de mémos pratiques déclinés par métiers pour les entreprises artisanales du bâtiment. Ces mémos proposent des contenus courts facilement utilisables sur un chantier. Disponibles dans un format « pocket », ils peuvent se glisser dans la poche d'un bleu de travail. L'INRS a participé à la rédaction de ceux portant sur l'aménagement des véhicules utilitaires légers (VUL).

Comment et quand utiliser un DATI ?
Les dispositifs d'alarme du travailleur isolé (DATI) sont des systèmes qui transmettent une alarme contenant des informations facilitant l'intervention des secours. Ils peuvent être déclenchés lors d'une situation jugée critique par un travailleur isolé ou bien de façon automatique dans certaines situations (perte de verticalité, absence de mouvement, présence de gaz toxique...). Ces dispositifs ne peuvent se substituer aux moyens de prévention qui doivent être mis en oeuvre par l'employeur. De plus, la mise en oeuvre de tels dispositifs ne s'improvise pas. Elle doit conduire impérativement à mettre en place une procédure validée d'organisation des secours dans laquelle ces dispositifs pourront intervenir pour améliorer la prise en charge des travailleurs isolés en situation de détresse.




Vidéo
Comment mettre correctement ses bouchons d'oreille ? (Anim 055)
Comment mettre correctement ses bouchons d'oreille ? (Anim 055) Destinée à tous les salariés exposés au bruit, cette vidéo explique pourquoi il est indispensable de porter des protections individuelles contre le bruit et montre les étapes essentielles à respecter pour bien mettre des bouchons qu'ils soient à former, pré-moulés ou moulés.
L'INRS propose par ailleurs un ensemble de supports de sensibilisation sur le sujet.

Publication
Encadrant d'équipe d'étage. Gouvernant, gouvernante dans l'hôtellerie (ED 6149)
Encadrant d'équipe d'étage. Gouvernant, gouvernante dans l'hôtellerie (ED 6149) Ce guide de prévention identifie les principaux risques professionnels liés aux métiers d'encadrant d'équipe d'étage (gouvernant, gouvernante) dans l'hôtellerie. Stress, horaires de travail et rythmes irréguliers, TMS, organisation du travail, relations hiérarchiques et avec les équipes : pour chaque point soulevé, la brochure donne aux chargés de prévention des solutions à appliquer.

Publication
Méthanisation de déchets issus de l'élevage, de l'agriculture et de l'agroalimentaire (ED 6153)
Méthanisation de déchets issus de l'élevage, de l'agriculture et de l'agroalimentaire (ED 6153) La méthanisation est un procédé de plus en plus utilisé dans le cadre de la réduction des impacts environnementaux en matière de gestion des déchets. Une nouvelle brochure fait le point sur les risques professionnels associés et dresse une liste de bonnes pratiques pour les prévenir.

Publication
Sécurité des machines CE neuves. Grille de détection d'anomalies (ED 4450)
Sécurité des machines CE neuves. Grille de détection d'anomalies (ED 4450) Ce document a pour objectif de mettre à disposition des entreprises et des acteurs de la prévention un outil simple pour repérer des indices de non-conformité aisément détectables par un non-spécialiste avant la mise en service de machines neuves.
















zoom2
Horaires atypiques
Des risques à prévenir

Horaires atypiques : des risques à prévenir
Travail de nuit, temps partiel, travail posté, horaires irréguliers... Un nombre important de salariés travailleraient aujourd'hui selon des horaires dits « atypiques ». Ces rythmes particuliers influent fortement sur les conditions de travail des personnes concernées. Ils peuvent ainsi avoir des impacts importants en matière de santé et de sécurité.

Travailler 5 jours par semaine selon des horaires réguliers compris entre 7h et 20h et se reposer les week-end et jours fériés. De l'histoire ancienne ? Peut être bien. Aujourd'hui, 2 salariés sur 3 en France travailleraient au moins occasionnellement à des horaires dits « atypiques » (selon l'enquête Sumer 2009-2010). Ce terme générique recouvre une grande diversité de situations. Il englobe les horaires nocturnes (de 21h à 6h du matin), le travail le week-end et les jours fériés, les journées de grande amplitude (au-delà de 8h) ou morcelées (coupures de plusieurs heures), ou encore les rythmes de travail variables (variations irrégulières ou cycliques du nombre de jours ou des horaires de travail). Toujours selon cette même enquête Sumer, 14 % des salariés déclarent être en travail posté, les formes les plus répandues étant le 3x8 et le 2x12. Le travail de nuit concernerait quant à lui 15 % des salariés. Il reste majoritairement concentré dans le secteur des services, le secteur public et l'industrie qui emploient respectivement 41 %, 31 % et 21 % des travailleurs de nuit.


Des risques d'accidents

Les horaires atypiques, et particulièrement le travail posté et le travail de nuit, perturbent les rythmes biologiques des salariés et, sur la durée, favorisent l'apparition de troubles du sommeil et une dette chronique de sommeil. Cette dernière peut entraîner une somnolence et une baisse de vigilance dangereuses au poste de travail mais également sur la route. Ces troubles multiplient par deux les risques d'accident. Ce risque apparaît plus élevé en début de nuit et augmente avec les durées du poste (au-delà de 10 heures). Il se révèle plus important lors des « trajets aller » avant un poste du matin et lors des « trajets retours » après un poste de nuit. Les statistiques montrent par ailleurs que ces accidents de travail, s'ils ne sont pas plus fréquents, sont généralement plus graves lorsqu'ils surviennent la nuit.


Effets sur la santé

Depuis 2007, le travail de nuit est reconnu par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme un agent cancérogène probable pour l'homme. De nombreuses études ont notamment montré qu'il était associé à une augmentation du risque de cancer du sein chez la femme. Certains indices laissent également supposer que ce type particulier d'horaire atypique pourrait être impliqué dans la survenue des cancers du colon et de la prostate. Les dérèglements de l'horloge biologique liés au travail posté ou travail de nuit favorisent aussi l'apparition d'autres pathologies (maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles digestifs, anxiété, dépression…). Les femmes enceintes constituent par ailleurs une population particulièrement vulnérable. Le travail de nuit et/ou posté augmente en effet les risques d'avortement spontané, d'accouchement prématuré et de retard de croissance intra-utérin. D'une façon plus générale, le travail de nuit et le travail posté peuvent être à l'origine d'une « sur fatigue » responsable, sur le long terme, d'une usure prématurée de l'organisme et d'une dégradation précoce de l'état de santé. Il est à noter que le travail de nuit (dans certaines conditions) ou le travail en équipes successives alternantes figurent parmi la liste des facteurs de pénibilité pris en compte par la loi sur la réforme des retraites. Le travail de nuit fait également l'objet d'une réglementation spécifique qui impose notamment des visites médicales tous les 6 mois.


Prévenir les risques

Certaines mesures de prévention permettent de réduire les risques liés aux horaires atypiques. Ainsi, avant de mettre en place du travail de nuit ou du travail posté, il est essentiel de réaliser une évaluation des risques liés aux postes concernés et de s'assurer que les horaires envisagés sont adaptés aux exigences du travail demandé. Par ailleurs, l'impact des horaires atypiques sur la santé dépend en large partie de la façon dont ces horaires sont acceptés et vécus par les personnes concernées. Si certains salariés les ressentent comme une contrainte forte, d'autres au contraire y trouvent des avantages personnels et/ou professionnels. Il est donc recommandé d'affecter en priorité les salariés volontaires aux postes de nuit. En effet, la tolérance à ces horaires atypiques dépend de nombreux facteurs : mesures mises en place par l'employeur, contraintes familiales et sociales, nature des activités extraprofessionnelles, ressources matérielles et aides disponibles dans la vie privée (possibilité de garde des enfants...). Lors de la définition des modes d'organisation, l'employeur doit s'attacher à favoriser la concertation et le compromis, en associant notamment les instances de représentation du personnel (CHSCT). Les aspects très pratiques ne doivent pas être négligés. Il faut par exemple s'assurer que les heures de prise et de fin de poste coïncident avec les horaires des transports collectifs. De plus, certaines bonnes pratiques permettent de limiter les perturbations du rythme biologique : faire commencer les postes du matin le plus tard possible (idéalement après 6h), privilégier une rotation des horaires dans le sens matin/après midi /soir, mettre en place des cycles de rotation compris entre 2 et 5 jours au maximum. Des adaptations de l'environnement de travail sont parfois nécessaires : optimisation de l'éclairage (intensité lumineuse plus importante en début de poste et diminuée en fin de poste), rapprochement des postes de travail pour éviter l'isolement, aménagement d'espaces de repos... Il faut enfin sensibiliser et informer les salariés sur les risques spécifiques liés aux horaires atypiques. Les services de santé au travail ont ici un rôle important à jouer. Outre le suivi médical des salariés concernés, ils sont les plus à même de leur prodiguer les conseils relatifs notamment à l'hygiène de vie (sommeil, alimentation...) qui permettront de concilier au mieux leurs contraintes personnelles et professionnelles.

Journée d'information Travail de nuit et risques professionnels
(Strasbourg, 22 octobre 2013)

Journée d'information Travail de nuit et risques professionnelsLe 22 octobre 2013, à Strasbourg, la Carsat Alsace-Moselle et l'INRS organisent une journée d'information et d'échanges sur les risques professionnels liés au travail de nuit. La manifestation proposera un point complet sur le travail de nuit (statistiques, sinistralité, rôle dans la survenue du cancer...) et sur les connaissances actuelles en chronobiologie. Elle sera également l'occasion de présenter les principales pistes de prévention permettant de maîtriser les risques.

  Flèche lien En savoir plus

Site web : Horaires décalés et travail de nuit
Horaires décalés
et travail de nuit
Publication : Horaires atypiques de travail
Horaires atypiques de travail
Publication : Pénibilité, tous concernés !
Pénibilité, tous concernés !
Dossier : Horaires atypiques. Contretemps de travail
Horaires atypiques. Contretemps de travail



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner