Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Octobre 2013
Nanomatériaux
Anticiper et maîtriser les risques
Nanomatériaux : anticiper et maîtriser les risques
Chimie, agroalimentaire, construction... De nombreux secteurs industriels tirent aujourd'hui parti des potentialités offertes par le développement des nanomatériaux. Mais leur mise en œuvre suscite de nombreuses interrogations en matière de santé au travail. Quels sont les dangers pour les salariés qui fabriquent ou utilisent des nanomatériaux ? Quelles sont les voies d'exposition possibles ? Quelles protections mettre en place pour garantir des conditions de sécurité optimales pour les travailleurs concernés ? Depuis plusieurs années, l'INRS se mobilise pour apporter des réponses à ces questions cruciales. Malgré les progrès réalisés, le besoin de connaissances reste important.
Site web : Nanomatériaux, quels risques ? Quelle prévention ?
Nanomatériaux, quels risques ?
Quelle prévention ?
Publication : Les nanomatériaux. Risques pour la santé et mesures de prévention (ED 6064)
Les nanomatériaux.
Risques pour la santé et mesures de prévention
(ED 6064)
Dossier : La révolution « Nano »
La révolution « Nano »
Publication : Les nanomatériaux (ED 6050)
Les nanomatériaux (ED 6050)
Amiante
Des progrès à faire pour sensibiliser les professionnels du BTP
Des progrès à faire pour sensibiliser les professionnels du BTP Les professionnels du bâtiment ne sont pas toujours conscients du risque d'exposition à l'amiante. C'est ce que révèle une étude menée auprès des plombiers-chauffagistes par l'INRS, en collaboration avec la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) et l'Institut de Recherche et d'Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (IRIS-ST). Les résultats de la campagne de mesures, réalisée à l'aide de badges de prélèvement, ont été croisés avec les réponses à un questionnaire soumis aux travailleurs. Ils montrent que 40 % des individus exposés pensaient ne jamais avoir été en contact avec des fibres d'amiante. L'effort de prévention doit donc être renforcé et des actions sont prévues en ce sens par la CAPEB, l'IRIS-ST et l'INRS.
CFA et Lycées professionnels
Lancement de l'édition 2014 du concours vidéos de l'INRS
Lancement de l'édition 2014 du concours vidéos de l'INRS L'INRS vient de donner le coup d'envoi de la 2e édition du concours « Santé et sécurité au travail : De l'école au travail, à vous de filmer ! », destiné aux classes des lycées professionnels et aux sections professionnelles des centres de formation d'apprentis (CFA). L'objectif de ce concours est de sensibiliser les jeunes aux risques auxquels ils sont exposés lors de leurs premiers pas dans le monde professionnel (périodes de stage ou d'alternance en entreprise). Pour les enseignants intéressés, la date limite de dépôt des projets est fixée au 31 mars 2014. La remise des prix aura lieu le vendredi 23 mai 2014. Lors de la première édition du concours, quelques 150 projets avaient été soumis. Les 3 vidéos lauréates sont consultables en ligne sur le site de l'INRS.
Bitumes
La prévention reste une priorité
Bitumes : La prévention reste une priorité Dans le domaine de l'entretien et la construction des routes ou de l'étanchéité des toitures, l'utilisation des liants bitumineux peut induire une exposition directe des travailleurs à des agents chimiques dangereux. Un récent rapport de l'Anses rappelle les risques sanitaires liés à ces expositions : bronchites chroniques, asthmes, cancers... Cette étude fait écho aux travaux menés depuis 2011 par l'INRS dans le cadre d'une convention associant des organismes professionnels et institutionnels, et visant à concevoir et mettre en œuvre des solutions pratiques de prévention pour protéger les travailleurs. Un article publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail (HST) de l'INRS dresse un état des lieux des travaux les plus avancés. Ils portent notamment sur la caractérisation et l'évaluation des expositions, l'optimisation des dispositifs de captage des fumées de bitume sur les finisseurs, ou encore la définition de modes opératoires permettant d'intervenir en sécurité sur les enrobés anciens, susceptibles de contenir des substances dangereuses (amiante, hydrocarbures aromatiques polycycliques...).
Addictions
Un plan national pour lutter contre les pratiques addictives
Un plan national pour lutter contre les pratiques addictives Le premier plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives a été rendu public. Il comporte notamment des actions destinées à améliorer la prévention en milieu professionnel. La publication de ce document de cadrage est aussi l'occasion de rappeler les risques liés à la consommation de substances psychoactives au travail et de présenter les principales ressources mises à disposition pour accompagner les entreprises dans leur démarche de prévention.
Formation
Parution du catalogue 2014 des formations INRS
Parution du catalogue 2014 des formations INRS Le nouveau catalogue des formations en santé et sécurité au travail de l'INRS, pour l'année 2014, vient de paraître. Cette édition s'enrichit de 11 offres nouvelles, pour accompagner l'ensemble des acteurs des entreprises dans leur démarche de prévention. Il est dès à présent possible le consulter en ligne, de le télécharger et de s'inscrire aux stages.

Risque biologique
Un décret du 9 juillet 2013 introduit un article R. 4424-11 dans le Code du travail relatif à la prévention des blessures et des risques de contamination par des agents biologiques pathogènes pour les travailleurs susceptibles d'être en contact avec des objets perforants dans les établissements et les services de prévention et de soin.
Risque biologique
Un arrêté du 10 juillet 2013 précise les catégories d'établissements et services qui sont concernés et définit les règles applicables en matière d'information et de formation des travailleurs et de prise en charge du travailleur blessé.
Amiante
Deux arrêtés du 26 juin 2013 modifient les critères d'évaluation de l'état de conservation des différents matériaux et produits contenant de l'amiante dont le repérage doit être effectué dans les immeubles bâtis. Le contenu du rapport de repérage est également modifié.


Apprentissage en toute sécurité L'organisme suisse de prévention Suva a lancé une campagne de prévention des accidents du travail destinée aux apprentis. Parmi les ressources proposées, on trouve notamment une série de fiches métiers qui mettent en lumière quelques bonnes pratiques permettant de réduire la sinistralité des jeunes travailleurs.

Syndrome du canal carpien Ce blog créé par la Carsat Alsace Moselle rassemble des données utiles sur le syndrome du canal carpien (symptômes, origines...) ainsi que des ressources pour détecter et prévenir ce trouble musculosquelettique.

Qui assure l'achat et l'entretien des EPI ?
Les équipements de protection individuelle (EPI) sont fournis gratuitement par l'employeur qui est chargé d'en assurer l'entretien, la maintenance et, si besoin, le remplacement. Le port d'un EPI (casque, gants, appareil de protection respiratoire…) ne peut être envisagé que lorsque les autres mesures, notamment collectives, d'élimination ou de réduction des risques s'avèrent insuffisantes ou impossibles à mettre en œuvre. L'EPI est réservé à un usage personnel, sauf si la nature de l'équipement ou les circonstances nécessitent des utilisations par plusieurs personnes. Des mesures appropriées doivent alors être prises pour qu'une telle utilisation ne pose aucun problème de santé ou d'hygiène (par exemple : un casque peut être mis à disposition des visiteurs sur un chantier, s'il est nettoyé entre 2 utilisateurs ou s'il est porté par-dessus une charlotte d'hygiène). C'est l'employeur qui détermine, après consultation du CHSCT (ou à défaut des délégués du personnel), les conditions de mise à disposition et d'utilisation des EPI par les salariés, notamment la durée de leur port. Pour cela, il doit prendre en compte la nature et la gravité du risque, la fréquence de l'exposition, les caractéristiques du poste de travail et les performances de ces équipements.




Animation
Les masques de protection respiratoire à l'hôpital (Anim 054)
Les masques de protection respiratoire à l'hôpital (Anim 054) Destinée aux personnels des milieux de soins (infirmières, aides-soignantes), cette vidéo pédagogique explique pourquoi et comment utiliser un masque de protection respiratoire. L'INRS propose également une sélection de ressources complémentaires (brochures, affiches) rassemblées dans un kit d'information.

Publication
Travailler avec des produits chimiques (ED 6150)
Travailler avec des produits chimiques (ED 6150) Cette nouvelle brochure est un guide pratique pour détecter les risques d'exposition aux produits chimiques, éviter les risques pour la santé des travailleurs et agir rapidement en cas d'exposition.

Publication
Conception et ergonomie des machines (ED 6154)
Conception et ergonomie des machines (ED 6154) Cette brochure présente une méthodologie focalisée sur 10 points clés à prendre en compte durant le processus de conception des machines, de la définition du besoin aux premiers usages en passant par l'élaboration du cahier des charges.


















zoom2
Nanomatériaux
Anticiper et maîtriser les risques

Nanomatériaux : anticiper et maîtriser les risques
Chimie, agroalimentaire, construction... De nombreux secteurs industriels tirent aujourd'hui parti des potentialités offertes par le développement des nanomatériaux. Mais leur mise en œuvre suscite de nombreuses interrogations en matière de santé au travail. Quels sont les dangers pour les salariés qui fabriquent ou utilisent des nanomatériaux ? Quelles sont les voies d'exposition possibles ? Quelles protections mettre en place pour garantir des conditions de sécurité optimales pour les travailleurs concernés ? Depuis plusieurs années, l'INRS se mobilise pour apporter des réponses à ces questions cruciales. Malgré les progrès réalisés, le besoin de connaissances reste important.

En une quinzaine d'années, la technologie a plongé vers l'infiniment petit avec, à la clé, la possibilité de fabriquer des matériaux nanométriques, 50 000 fois plus petits que l'épaisseur d'un cheveu. Les nanomatériaux, incorporés dans certains produits, leurs confèrent des propriétés parfois inédites. La liste des applications novatrices ne cesse de s'allonger : bétons autonettoyants, peintures anti-rayures, pneumatiques inusables, vêtements antibactériens, batteries plus performantes... Pour autant, les promesses portées par l'utilisation croissante des nanomatériaux ne doivent pas masquer les risques potentiels qu'ils peuvent représenter pour la santé et la sécurité des salariés. Les nanomatériaux peuvent en effet pénétrer dans l'organisme, principalement par inhalation. Si la plupart se déposent au niveau des poumons, les particules les plus petites seraient capables de franchir les barrières biologiques pour atteindre le sang et la lymphe et migrer vers certains organes comme le foie, le coeur et le cerveau. Des zones d'ombre demeurent quant à la toxicité de ces agents chimiques. Elle varie selon leur composition chimique, leur taille, leur forme, leur solubilité... Des programmes de recherche sont actuellement en cours, notamment à l'INRS, pour étudier et caractériser les effets pulmonaires, génotoxiques, immunotoxiques et neurotoxiques des nanomatériaux. Mais la prudence s'impose. Sur des modèles animaux, on a pu mettre en évidence les effets nocifs de certains nanomatériaux très utilisés comme le dioxyde de titane ultra-fin ou en voie de développement comme les nanotubes de carbone : inflammation, fibrose, pathologies pulmonaires...


Recenser et caractériser les expositions

En France, plusieurs dizaines de milliers de salariés sont potentiellement exposés dans l'industrie et les laboratoires de recherche. Les expositions peuvent survenir tout au long du cycle de vie des produits contenant des nanomatériaux : production, transformation, usinage, utilisation, élimination, recyclage. Un défi est aujourd'hui de parvenir à recenser l'ensemble des populations concernées. Cela suppose d'identifier les nanomatériaux manipulés dans l'industrie et de connaître leurs usages. Une tâche complexe, d'autant que pour les entreprises utilisatrices, il est souvent difficile d'identifier les nanomatériaux qu'elles mettent en œuvre, les fiches de données de sécurité n'étant généralement pas complètes et adaptées. L'entrée en vigueur du système français de déclaration obligatoire devrait rapidement permettre d'obtenir une meilleure connaissance des volumes commercialisés mais aussi des filières et des métiers concernés. D'une manière générale, les données d'exposition mesurées aux postes de travail restent limitées. Sur ce champ, la recherche est également mobilisée : en lien avec des organismes français (CEA, INERIS) et dans le cadres de projets européens, l'INRS mène des travaux visant mettre à disposition des préventeurs des outils pour identifier et mieux caractériser les expositions. En parallèle, aux côtés de l'InVS, l'institut participe à la mise en place d'un dispositif de surveillance épidémiologique des travailleurs potentiellement exposés.


Optimiser les moyens de protection

Les connaissances sur les risques professionnels liés aux nanomatériaux sont encore parcellaires. Elles sont néanmoins suffisantes pour préconiser la mise en place de mesures adaptées au produit et au scénario d'exposition. Ces mesures visent à éviter ou limiter les expositions des salariés et sont analogues à celles recommandées pour tout produit chimique dangereux : substitution ou modification du procédé (travail en milieu liquide par exemple), délimitation et signalement des zones présentant un risque d'exposition, confinement des procédés, captage des polluants à la source, formation et information des salariés… En complément des mesures de protection collective, le port d'équipements de protection individuelle est également recommandé : appareil de protection respiratoire (APR), combinaison jetable, gants étanches, lunettes… Des travaux en laboratoire ont montré que ces solutions techniques de prévention, associées au respect des bonnes pratiques de travail, permettent de réduire l'exposition aux nanomatériaux de manière significative. Mais l'effort de recherche doit être poursuivi. Il s'agit à présent d'élaborer des méthodes harmonisées pour évaluer - et comparer- les performances des moyens de protection actuellement disponibles. Un autre objectif est aussi de tester l'évolution de ces performances dans différents scénarios d'utilisation en fonction par exemple, du type de nanomatériau utilisé, du procédé ou encore des activités des opérateurs...




Le nouveau pôle « Nano » de l'INRS

Le nouveau pôle « Nano » de l’INRS Le nouveau pôle « Nano » de l’INRS
L'inauguration du pôle « Nano » de l'INRS a eu lieu le 4 octobre dernier sur le site de Vandoeuvre-les-Nancy. Ce pôle concentre en un même lieu un ensemble de moyens de recherche sur la prévention des risques liés aux nanomatériaux et apporte une réelle valeur ajoutée scientifique. Le nouveau bâtiment a été conçu et aménagé selon les recommandations de prévention émises par l'INRS (cf ED 6115) et dispose d'une superficie totale de 500 m2 de laboratoires. Il est séparé en 2 zones distinctes, la première réservée aux travaux de toxicologie expérimentale et la seconde, dédiée à la métrologie des aérosols et aux études sur l'efficacité des équipements de protection. Le pôle « Nano » abrite notamment des installations permettant la génération de nanomatériaux, des bancs d'essais développés par l'INRS ainsi qu'une salle propre de classe ISO5. Cet outil de recherche accueille l'équipe pluridisciplinaire (toxicologues, chimistes, physiciens …) mobilisée depuis 2003 par l'INRS sur la problématique « Nano ». Il sera aussi mis à profit pour mener des actions de sensibilisation, d'information et d'accompagnement destinées à tous les acteurs de la prévention des risques professionnels.

  Flèche lien En savoir plus sur le pôle « Nano »
  Flèche lien La brochure ED 6115

Site web : Nanomatériaux, quels risques ? Quelle prévention ?
Nanomatériaux, quels risques ?
Quelle prévention ?
Publication : Les nanomatériaux. Risques pour la santé et mesures de prévention (ED 6064)
Les nanomatériaux.
Risques pour la santé et mesures de prévention
(ED 6064)
Dossier : La révolution « Nano »
La révolution « Nano »
Publication : Les nanomatériaux (ED 6050)
Les nanomatériaux (ED 6050)



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner