Si ce message ne s'affiche pas correctement, téléchargez la version pdf ou contactez-nous pour changer de version
 
Novembre 2013
Circulation dans l'entreprise
Prévenir les collisions engins-piétons
Prévenir les collisions engins-piétons
Chaque année, dans les entreprises françaises, plusieurs centaines de salariés sont victimes de collisions avec des engins ou des véhicules. Ces accidents sont généralement graves, parfois mortels. Cependant, il est possible de réduire significativement les risques en mettant en place une démarche de prévention sachant allier les mesures organisationnelles et techniques.
Dossier. Travail et sécurité : Les collisions engins-piétons
Travail et sécurité : Les collisions engins-piétons
Publication : Prévenir les collisions engins-piétons - Dispositifs d'avertissement (ED 6083)
Prévenir les collisions engins-piétons - Dispositifs d'avertissement (ED 6083)
Publication : La circulation en entreprise (ED 975)
La circulation en entreprise
(ED 975)
Publication : Collisions Engins piétons – Analyse des récits d'accidents de la base EPICEA (ND 2318)
Collisions Engins piétons – Analyse des récits d'accidents de la base EPICEA (ND 2318)
Conditions de travail
Statistiques et bilan 2012
Statistiques et bilan 2012 Les statistiques 2012 des accidents du travail et des maladies professionnelles de l'Assurance maladie – Risques professionnels montrent que les principaux indicateurs sont à la baisse : les accidents du travail avec arrêt diminuent de 4,3 % (640 891), les maladies professionnelles de 1,9 % (54 015) et les accidents de trajet de 9,9 % (90 092). L'indice de fréquence des accidents avec arrêt recule à un niveau historiquement bas avec 35 accidents pour mille salariés. Ces données statistiques figurent notamment dans le Bilan des conditions de travail en 2012 publié par la Direction générale du Travail (DGT) et présenté au Conseil d'orientation sur les conditions de travail (COCT). Ce document propose en outre un point sur les actions menées en 2012 pour la prévention du risque amiante, des risques psychosociaux et de la pénibilité.
Risque routier
Heure d'hiver : piétons et 2 roues, attention !
Heure d'hiver : piétons et 2 roues, attention ! Le passage à l'heure d'hiver est marqué chaque année par un pic du nombre d'accidents de la circulation. Les piétons en sont les premières victimes. L'heure d'hiver accroît en effet la période d'obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et le plus fatigué. Dans un communiqué, la Sécurité routière insiste sur la nécessité de prendre des précautions pour limiter les risques : port de vêtements clairs pour les piétons, port du gilet de sécurité rétro-réfléchissant pour les cyclistes, adaptation de la vitesse des véhicules en fonction des conditions de visibilité...
Coiffure
Une aide financière pour prévenir les TMS
Une aide financière pour prévenir les TMS Réduire les troubles musculosquelettiques dans le secteur de la coiffure, c'est l'objectif de l'aide financière mise en place par l'Assurance Maladie–Risques professionnels. Le dispositif baptisé Préciseo est destiné à financer l'acquisition de matériels ergonomiques (bacs de lavage, ciseaux et sèche-cheveux). Il est réservé aux établissements employant moins de 50 salariés. Les entreprises intéressées ont jusqu'au 1er septembre 2017 pour effectuer leur demande.
Audiovisuel/multimédias
Festival international des médias de la prévention : appel à participation
Festival international des médias de la prévention : appel à participation Dans le cadre du Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail l'Association internationale de la sécurité sociale (AISS) organise un festival destiné à récompenser les médias les plus pertinents en matière de prévention des risques pour la santé et la sécurité au travail. Les candidats pourront déposer leurs films, animations, web séries, documentaires, sites Internet et applications mobiles jusqu'au 31 janvier 2014. La remise des prix aura lieu à Francfort en août 2014.

Jeunes travailleurs
Deux décrets du 11 octobre 2013 sont relatifs aux travaux interdits aux jeunes. Le premier (n° 2013-915) révise entièrement les listes des travaux interdits ou réglementés pour les jeunes travailleurs et les jeunes en formation professionnelle âgés de 15 ans à 18 ans. Le second (n° 2013-914) modifie la procédure de dérogation aux travaux interdits pour les jeunes de moins de 18 ans en formation professionnelle.
Vague de froid
Une circulaire interministérielle du 26 septembre 2013 rappelle les mesures de prévention à mettre en œuvre notamment en cas de travail exposant à des températures particulièrement basses du fait des conditions climatiques (milieu du BTP, transports, entrepôts...)


Smartphone au volant attention danger La Sécurité routière a lancé une campagne d'information pour sensibiliser le public sur les dangers liés à l'utilisation de smartphone au volant. Un chiffre choc : écrire un SMS en conduisant multiplierait par 23 le risque d'accident.

Santé et sécurité dans les industries extractives Ce nouveau site créé par l'INERIS et le Ministère chargé de l'écologie propose un accès simple aux informations sur les principales dispositions applicables en matière de Santé et Sécurité au Travail (SST) dans les industries extractives (mines et carrières).

Un sauveteur secouriste du travail peut il utiliser le kit d'injection d'un salarié diabétique ayant perdu connaissance ?
Certains sujets diabétiques se voient prescrire un kit d'injection de glucagon à utiliser par du personnel médical ou par l'entourage du patient en cas d'hypoglycémie sévère. Un sauveteur secouriste du travail (SST) peut effectuer l'injection si cette administration est prescrite par le médecin régulateur du Service d'aide médicale urgente (SAMU). Face à un salarié inconscient dont les antécédents diabétiques sont connus, le SST alerte (ou fait alerter) les secours et place la victime en position latérale de sécurité. Lors du contact téléphonique avec le médecin régulateur du SAMU, le SST décrit les circonstances de la perte de connaissance et signale la présence éventuelle d'un kit d'injection. Si ce médecin prescrit une injection, le SST répète la prescription pour vérifier la bonne compréhension, et procède à l'injection de la dose ordonnée à l'endroit indiqué. Le SST surveille ensuite la victime en attendant l'arrivée des secours. Enfin, les déchets d'activité de soins à risque infectieux (seringue, aiguille, gants à usage unique…) sont éliminés suivant la réglementation en cours.




Publication
Travaux en terrain amiantifère (ED 6142)
Travaux en terrain amiantifère (ED 6142) Ce guide passe en revue les points clés de la prévention lors des travaux en terrain amiantifère depuis les phases amont de conception du projet jusqu'à la fin du chantier.

Publication
Atelier de plasturgie (ED 6146)
Atelier de plasturgie (ED 6146) Ce guide pratique de ventilation propose des réponses aux questions que peuvent se poser les personnes chargées de concevoir, de conduire et de contrôler des installations de ventilation dans un atelier de plasturgie.

Signalisation
Pictogramme Nanomatériaux
L'INRS propose un pictogramme de signalisation des nanomatériaux. Il peut être utilisé sur un panneau d'avertissement pour indiquer la présence de nanomatériaux dans un local de travail (atelier, laboratoire...) mais aussi sur les équipements de travail, les poubelles ou les armoires de stockage.















zoom2
Circulation dans l'entreprise
Prévenir les collisions engins-piétons

Prévenir les collisions engins-piétons
Chaque année, dans les entreprises françaises, plusieurs centaines de salariés sont victimes de collisions avec des engins ou des véhicules. Ces accidents sont généralement graves, parfois mortels. Cependant, il est possible de réduire significativement les risques en mettant en place une démarche de prévention sachant allier les mesures organisationnelles et techniques.

En 2011, selon les statistiques de la CNAMTS, plus d'un millier de travailleurs ont été percutés par des véhicules ou des engins mobiles. Ces accidents graves du travail ont coûté la vie à 10 personnes. La problématique des collisions engins-piétons concerne un grand nombre de domaines d'activité, plus particulièrement le BTP, le transport, la logistique, la manutention et la collecte de déchet. Les récits d'accidents graves rassemblés dans la base de données Epicea montrent que les camions de plus de 3,5 tonnes sont responsables de la majorité des accidents (43 %). Viennent ensuite les engins de chantiers (niveleuses, tombereaux, chargeuses, compacteurs…) et les chariots de manutention à conducteur porté (chariots élévateurs, gerbeurs...), impliqués chacun dans 24 % des collisions. L'utilisation des bennes à ordures ménagères représente 9 % des accidents. L'analyse permet également de mieux cerner les conditions de survenue des accidents. Ils se produisent généralement à vitesse lente notamment lors des manœuvres de recul. Dans la plupart des cas, les victimes sont écrasées par l'engin ou coincées contre un obstacle (mur, poteau, quai, autre véhicule).


Organiser les déplacements

La prévention des risques de collision passe tout d'abord par la mise en place de mesures organisationnelles. L'objectif prioritaire est de séparer autant que possible les flux de circulation des engins et ceux des opérateurs à pied. Cette réflexion doit intervenir le plus en amont possible, idéalement dès la conception des lieux de travail, et se traduire par l'élaboration d'un plan de circulation visant à optimiser les déplacements mais surtout à limiter le nombre de croisements entre piétons et véhicules. Les chemins réservés aux piétons doivent être délimités et matérialisés par un marquage au sol ou par des barrières physiques (garde-corps, plots...). Des mesures spécifiques doivent être mises en place dans les zones de croisement et dans les lieux où la présence conjointe de véhicules et de piétons est impossible à éviter : limitation de la vitesse de circulation, port de gilet de signalisation... Le dispositif de prévention doit inclure des actions de formation et d'information dont le but est de veiller à ce que les consignes de sécurité soient connues et respectées de tous. Cela concerne les salariés de l'entreprise mais également les autres personnes susceptibles d'évoluer à proximité des engins en mouvement : intervenants extérieurs, clients, fournisseurs, voire riverains dans le cas des chantiers effectués sur la voie publique...


Agir sur les engins

Ces premières mesures permettent de réduire significativement les risques mais elles se révèlent parfois insuffisantes pour garantir des conditions optimales de sécurité. En parallèle, il est aussi possible d'agir sur les véhicules. Premier objectif : augmenter la visibilité directe ou indirecte au poste de conduite. Ce paramètre doit être pris en compte lors de l'acquisition d'un nouvel engin ou véhicule, en optant de préférence pour des équipements dont la cabine de pilotage offre une surface vitrée importante. Pour réduire les angles morts, il peut être judicieux d'ajouter des miroirs supplémentaires ou des caméras numériques de contrôle. En complément, la mise en place de systèmes de détection de personnes ou d'obstacles peut aussi constituer une aide précieuse pour prévenir les accidents. Les dispositifs de détection sont destinés à alerter les conducteurs en cas de risque de collision avec un piéton. Ils utilisent différentes technologies (radars à ultrasons, radars hyperfréquence, scrutateur laser, marqueurs radio électriques, caméra à reconnaissance de forme…) qui possèdent chacune des caractéristiques propres d'utilisation. Les systèmes radioélectriques nécessitent par exemple que les piétons à proximité soient équipés d'un badge, ce qui exclut a priori une utilisation en milieu ouvert, notamment sur la voie publique. Les performances des scrutateurs laser ou des caméras à reconnaissance de forme diminuent quant à elles de façon importante en cas de pluie ou de brouillard... Un système trop sensible peut aussi provoquer des alertes intempestives susceptibles de masquer les véritables signaux de danger. Le choix et la mise en place du dispositif le mieux adapté doit à la fois tenir compte du type d'engin, des conditions d'utilisation, de l'environnement de travail mais aussi du facteur humain. Une des conditions de succès est en effet de s'assurer que les systèmes soient bien acceptés par les opérateurs et que ceux-ci soient correctement informés et formés à l'utilisation des dispositifs de détection.



Prévenir les collisions engins-piétons - Paris, 19 novembre 2013

Prévenir les collisions engins-piétons - Paris, 19 novembre 2013

Le 19 novembre prochain à la maison de la RATP (Paris), l'INRS organise une journée technique consacrée aux collisions entre engins et piétons. Cette manifestation sera l'occasion de présenter aux entreprises, aux préventeurs et aux constructeurs de matériel un état des lieux des connaissances actuelles sur l'accidentologie et la prévention du risque de collision entre les engins et les piétons. Elle permettra aussi de découvrir les résultats de l'étude menée par l'INRS sur ce thème. Une large place sera également consacrée aux retours d'expérience.

  Flèche lien En savoir plus

Dossier. Travail et sécurité : Les collisions engins-piétons
Travail et sécurité : Les collisions engins-piétons
Publication : Prévenir les collisions engins-piétons - Dispositifs d'avertissement (ED 6083)
Prévenir les collisions engins-piétons - Dispositifs d'avertissement (ED 6083)
Publication : La circulation en entreprise (ED 975)
La circulation en entreprise
(ED 975)
Publication : Collisions Engins piétons – Analyse des récits d'accidents de la base EPICEA (ND 2318)
Collisions Engins piétons – Analyse des récits d'accidents de la base EPICEA (ND 2318)



La Lettre d'information est éditée par le département Produits d'information de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Directeur de la publication : Stéphane PIMBERT, directeur général de l'INRS. Rédacteur en chef : Jacques GOZZO. Routage : logiciel SYMPA. Copyright INRS. Tous droits réservés. Conformément à la loi 2004-801 du 6 août 2004 (...) modifiant la loi 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à l'INRS - 65 boulevard Richard Lenoir - 75011 Paris ou écrivez à contact@kiosque.inrs.fr



Nous contacter | Modifier ses données personnelles | Se désabonner